Chez Clem...

22 avril 2018

Le jour où j'ai végétalisé la Macadamia Nut Brittle





Glace entière pot copie

   



Il y a quelques jours, je vous ai proposé sur instagram de passer vos commandes pours la recette de la semaine. A l'ordre du jour : une glace végétale - forcément, avec ce temps de rêve. J'ai noté de très belles idées, d'ailleurs attendez-vous à voir surgir prochainement, sur ce blog ou sur mon compte, une  recette étonnante à la fleur d'oranger et à l'huile d'olive.

Et puis, l'une de vous m'a proposé de végétaliser la célèbre Macadamia nut brittle

Ca tombe bien : c'est ma glace préférée entre toutes et ce depuis mon adolescence. Ce crémeux incroyable et légèrement vanillé, cette touche croquante et caramélisée, la pointe de caramel coulant... Ca n'est pas pour rien qu'elle m'a accompagnée, quasiment chaque jour, pendant mes deux grossesses - en compagnie des cheeseburgers, mon autre adiction coupable. 

Et hop, challenge accepted. 

 

Mixeur mélange   




Je l'avoue,  je n'ai jamais vraiment été branchée sorbets et autres glaces à l'eau : ce que j'aime, c'est la crème, l'onctuosité et l'incroyable impression de volupté que procure la vraie crème glacée à l'américaine. Le problème évidemment, c'est que ça n'est pas tout à fait en accord avec mes convictions alimentaires : des oeufs, de la crème et du lait concentré, du sirop de glucose, du beurre... La totale, dans un pot. 

J'ai donc choisi de customiser la glace à l'amande créée pour mon prochain livre (parution le 7 juin), une petite merveille à base de purée d'amande blanche, de crème soja, de lait végétal et de sucre de canne, à mixer quelques instants avant de faire prendre en sorbetière. 

 

Glace simple 1      



Dans la version que je vous présente aujourd'hui, il y a donc aussi ce qui fait le succès de la Macadamia Nut Brittle : une pointe de vanille en poudre et des noix caramélisées dans un peu de sucre avec une lichette de margarine végétale. Quant au coulis de caramel, je ne me suis pas pris la tête et j'ai tout simplement ajouté une touche de sirop de coco (à remplacer par du sirop de riz si souhaité), qui reste onctueux même après congélattion. Le tout prend à peine 10 minutes, temps de prise non compris. Simplissime, comme dirait l'autre !



Glace caramel 1   

 

Le résultat est vraiment extraordinaire, super onctueux, riche et parfumé comme la véritable recette, avec de beaux  éclats de noix de macadamia craquantes - que vous pouvez bien sûr remplacer par des amandes ou des noix du Brésil. Honnêtement, je n'aurais jamais cru possible d'obtenir un résultat aussi réussi avec 100% d'ingrédients sains et végétaux, le tout sans additifs ni foisonnement.   

Et la très bonne nouvelle, c'est que contrairement à la plupart des glaces homemade, surtout végétales, celle-ci reste crémeuse même après plusieurs jours au congélateur - il suffit de la sortir 5 petites minutes à l'avance. 

Si vous l'essayez chez vous, n'hésitez pas à venir me laisser un petit commentaire ci-dessous ou à me taguer @clemencecatz sur instagram !

 

 

Glace simple 2

 



***************************************************
Macadamia nut brittle, version healthy-veggie

***************************************************


Pour la glace
100 g de purée d'amande blanche
60 g de sucre blond
20 cl de crème soja (ou autre crème liquide végétale)
10 cl de lait d'amande (ou de noix de cajou maison)
1 grosse pincée de vanille en poudre

Pour les noix caramélisées
50 g de noix de macadamia
50 g de sucre blond
1 noix de margarine
1 filet (2 c. à safé environ) de sirop de coco


Mixez longuement la purée d'amande avec le sucre, la crème, le lait et la vanille, jusqu'à l'obtention d'un mélange liquide et homogène. Faites prendre en sorbetière**. Pendant ce temps, mélangez les noix de macadamia avec le sucre et la margarine dans une petite cassserole et faites cuire sur feu vif tout en brassant, jusqu'à ce que le sucre se transforme en caramel coulant et enrobe les noix. Attention de ne pas brûler le mélange (éloigner la casserole du feu si le caramel prend trop vite). Versez sur une feuile de papier sulfurisé et laisser refroidir 10 minutes, puis hâcher grossièrement au couteau. Mélangez avec la glace juste prise en ajoutant un trait de sirop de coco et dégustez, ou placez au congélateur jusqu'à la texture désirée. Sortez 5 minutes avant de servir. 

** Si vous n'avez pas de sorbetière, placez le mélange directement au congélateur et remuez toutes les demie-heures jusqu'à la prise pour éviter la formation de cristaux.





Macadamia caramélisées  

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 15:42 - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , ,


15 avril 2018

Baci di Dama croquants, fondants, chocolatés : la version végétale !

 

 

Assiette 1    



Les baci di dama, ou "baisers des dames", sont une très ancienne pâtisserie piémontaise (au nord de l'Italie) constituée de deux biscuits collés entre eux par un baiser chocolaté - d'où leur joli petit nom. Il semblerait qu'il y ait deux recettes d'origine pour le biscuit croquant, une aux amandes et une aux noisettes. Quant à la crème qui les réunit, il s'agit d'un gianduja, une gananche chocolat-noisette également originaire du Piémont. Un petit air de macarons, vous ne trouvez pas ? 

 

Macaron     

    


J'ai trouvé la recette chez Bernard, une vraie mine d'or pâtissière (et pas que), qui donne par ailleurs des cours de cuisine et loue sa merveilleuse cuisine pour des ateliers 4 étoiles - dont celui que j'ai eu le plaisir d'animer le week-end dernier pour les élèves de l'INH. J'avais même prévu de lui laisser quelques-uns de nos baci, mais comme on les avait fait cuire 5 minutes de trop ils étaient un peu durs et j'ai préféré ne pas ruiner ma réputation. Sorry Bernard !

Evidemment, je me suis amusée à végétaliser la version originale en remplaçant le beurre par un mélange de purée d'amande blanche et de beurre de cacao. La purée d'amande peut bien sûr être remplacée par de la purée de noisette, quand au beurre de cacao, je l'ai choisi pour la rondeur de son arôme qui se marie si bien aux oléagineux. Vous pouvez aussi utiliser de l'huile d'olive, une huile végétale neutre "spéciale cuisson" ou de l'huile de coco à la place. Le beurre de cacao et l'huile de coco ayant la particularité de durcir en refroidissant, la texture sera un peu différente si vous utilisez une autre huile végétale.  
 

    

Boulettes crues   



Cette recette réunit des noisettes ET des amandes dans la pâte et j'ai choisi de les torréfier avant de les moudre moi-même, c'est tellement meilleur ! Vous pouvez aussi les toaster à la poêle, mais ce sera moins bon car ils ne seront pas tout à fait torréfiés à coeur et de toutes façons, vous allez utiliser votre four ensuite ;) Mon moulin est un tribest, que j'adore car il est super pratique pour les smoothies et les farines fraîches (sarrasin, sésame, amande ou noisette), mais un moulin à café électrique ne vous coûtera quasiment rien et sera tout aussi pratique pour ce genre de petite opération qui change la vie (ou en tous cas la saveur des desserts). Et puis, quand vous aurez senti le parfum des fruits secs toastés dans votre cuisine, vous ne pourrez plus vous en passer ! 



Torrefaction  

 

Selon la mouture des fruits secs, la température de la pièce et la texture du lait d'amande employé, il se peut que la texture de la pâte change un peu. Vous devez pouvoir former une boule homogène et légèrement humide. Si le mélange est trop collant, asséchez-le avec quelques cuillerées de farine et si au conraire il est un peu sableux, humidifiez-le avec une touche de lait végétal supplémentaire. 


Fusion 3 pâtes



Pour la garniture, je n'ai pas réalisé de véritable gianduja, mais une ganache au chocolat noir enrichie de purée de noisette, plus facile. Le petit conseil de Bernard, très malin : faites votre préparation, versez la dans une poche à douille (ou un petit sechet congélation dont vous couperez un angle le moment venu) et laissez la durçir jusqu'à la consistance idéale avant de garnir vos macarons. Attention, le mélange au chocolat se solidifie vite en refroidissant, ne vous y prenez pas trop tard ! Chez moi, une vingtaine de minutes de prise à température ambiante a suffit. 

 

  Chocolat  



Au final, ces petits gâteaux très parfumés et tout à fait healthy avec leur composition toute simple et riche en fruits secs, forment une superbe association de textures : biscuits légèrement croquants et délicieusement fondants à coeur avec un petit côté chewy et garniture onctueuse. Parfaits à l'heure du café, ou avec une glace végétale à la noisette ! Et totalement approuvés samedi soir par mes invités pas du tout branchés cuisine végétale, soit dit en passant :) 

Très bon début de semaine à tous, vu les températures qui nous attendent il se pourrait que la prochaine recette sur ce blog soit une crème glacée  !

 

Macarons dans assiette  

 

 

*****************
  Baci di dama

*****************

 
Pour une vingtaine de biscuits (une quarantaine de coques)

80 g de sucre blond
60 g de sucre intégral
75 g poudre d’amandes torréfiées
75 g poudre de noisettes torréfiées
40 g beurre de cacao
80 g purée d’amande
50 ml de lait d’amande
150 g de farine T55
1 pincée de sel
100 ml de crème liquide végétale
100 g de chocolat noir pâtissier
60 g de purée de noisette
1 c. à soupe de sucre intégral
1 pincée de sel marin

 

Torréfiez les amandes et les noisettes 10 minutes au four à 180°C. Frottez les noisettes dans un torchon pour ôter leurs petites peaux. Moulez les amandes et les noisettes. Mélangez avec les deux sucres, le sel, la purée d’amande et le beurre de cacao fondu à feu très doux. Ajouter le lait d’amande et mélanger de nouveau.  Terminer par la farine et mélanger jusqu’à l’obtention d’une boule de pâte légèrement humide. Formez des boules de la taille d’une petite noix, disposez-les sur la plaque du four chemisée de papier sulfurisée et faites-les cuire 20-25 minutes à 150°C : ils doivent être encore clairs et un peu mous. Laissez refroidir.

Préparez la ganache : Coupez le chocolat en copeaux, placez-les dans un bol avec le sucre et le sel, portez la crème à ébullition et versez sur le chocolat. Laissez reposer pendant 1 ou 2 minutes, ajoutez la purée de noisette et mélangez bien. Placez dans une poche à douille et laissez refroidir jusqu'à consistance crémeuse, ni trop dure ni trop molle. Garnissez-en la moitié des petites coques et disposez les secondes en appuyant légèrement. Laissez la ganche durçir encore 20 minutes avant de servir.

Conservez à température ambiante et consommez dans les 48 heures. 

 

 

Macarons croqués   

  

  

 

 

 

 

 

 

10 avril 2018

Choux de Bruxelles rôtis aux épinards, cacahuètes et tempeh

 



Plat choux copie
    

 


Le week-end dernier, j'ai donné un énorme atelier de cuisine végétale pour les élèves de l'Institut de Naturopathie Humaniste, une nouvelle école de naturopathie et de bien-être à deux vitesses avec laquelle je suis extrêmement fière de collaborer. Une formation de naturo c'est long, c'est cher et c'est difficile, d'ailleurs j'en rêve mais je n'ai jamais franchi le pas faute de temps, de courage et de moyens. Ce qui est vraiment génial avec celle-là, c'est que vous pouvez choisir entre la formation à distance de conseiller, pour mettre un peu plus de naturo dans votre vie, et celle de praticien, plus intensive avec diplôme à la clef. Cette seconde option intègre également 36 jours d'ateliers pratiques passionnants, du reiki à la fabrication de cosmétiques naturels en passant par la cuisine végétale - que j'aurai désormais l'honneur d'enseigner chaque année.

Au menu de cette édition 2018 : 20 heures de cours autour de l'assiette green & veggie, des simili-carnés, de la pâtisserie "sans" (oeufs, beurre, produits laitiers) et un magnifique petit-dej' "overnight" easy-healthy. Je me suis levée à 5 heures, je n'ai pas vu un seul des premiers rayons de soleil du printemps, mais j'ai adoré. Parce que pouvoir démontrer à quel point il est facile et agréable de mieux se nourrir en respectant à la fois son corps et la nature est l'une des plus belles gratifications de mon metier. Surtout face à des jeunes femmes (oui oui, que des filles!) passionnées par le mieux être, le mieux vivre et un monde plus harmonieux pour demain. Le tout dans la bonne humeur.

 

Choux        



Evidemment, je suis rentrée sur les rotules dimanche soir, avec une seule envie : un calin de mes enfants, une belle assiette veggie et ma série préférée sur Netflix (la saison 2 est disponible depuis vendredi, je ne sais même pas comment j'ai tenu jusque là). Heureusement, j'avais prévu le coup et préparé ce joli plat de saison aux choux de Bruxelles, pousses d'épinards et tempeh. Ultra facile à réaliser (on fait tout rôtir au four), délicieusement parfumé et complet juste comme il faut. Et d'un joli vert printemps, vous ne trouvez pas ? 

 


Choux dans l'evier    

 

Au cas où vous ne connaîtriez pas le tempeh, je fais les présentations : il s'agit d'une préparation indonésienne à base de graines de soja cuites, écrasées puis fermentées avec un champignon. Tout comme d'autres produits à base de soja fermenté (tamari, miso, natto) et à l'inverse du lait de soja (cuit) et du tofu (coagulé),  le tempeh présente l'avantage d'être débarrassé de ses facteurs anti-nutritionnels. Il est également très riche en protéines et pauvre en lipides. Dans l'assiette, il évoque les arômes de champignon, de noix et de levure et se prépare généralement découpé en tranches et frit ou cuisiné comme le tofu - personnellement, je l'adore avec de la cacahuète et/ou laqué façon terriyaki. On le trouve très facilement au rayon frais des magasin bio (juste à côté du tofu).

 

Tempeh    



Dans cette recette toute green comme j'aime, à servir avec du riz pour les gros appetits, il y a aussi de l'ail, du thym, du tamari, une belle poignée d'épinards et plein de cacahuètes. Quel dommage, quand même, que tant de gens n'aiment pas les choux de Bruxelles ! A la maison, on a tous changé d'avis :)
   

 

Bruxelles 5 ter

 

 

***************************************************************
Ch
oux de Bruxelles rôtis au tempeh, épinards et cacahuète

***************************************************************


Pour 4 personnes

800 g de choux de Bruxelles
4 échalotes
3 c. à soupe d'huile d'olive
3 c. à soupe de tamari 
1 gousse d'ail
200 g de tempeh
1 poignée de cacahuètes
1 grosse poignée de pousses d'épinards
Quelques branches de thym frais


Préparez les choux de bruxelles : ôtez les feuilles extérieures fanées et coupez le trognon dur. Rincez-les dans un grand bain d'eau fraîche avec un peu de vinaigre, puis égouttez les bien et versez les dans un plat à gratin. Ajoutez les échalotes épluchées et coupées en quartiers. Mélangez l'huile avec le tamari et l'ail dégermé et écrasé, versez sur les choux et brassez pour bien répartir la sauce. Faites cuire 20-25 minutes environ à 180 °C, ou jusqu'à ce que les choux soient encore verts et juste tendres, en ajoutant le thym et le tempeh découpé en cubes à mi-cuisson. Terminez par les épinards et les cacahuètes, laissez cuire encore une ou deux minutes et servez bien chaud. 

 

 

Sauce    

  

 

 

 



Posté par plaisirsante à 11:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mars 2018

Spécial Pâques : Chocolat crunchy au sarrasin toasté

 

 

Chocolats sur plat en haut à droite   
    

 

Pour ce deuxième billet Spécial Pâques, j'avais envie de vous proposer une recette à la fois originale et super facile, que vous pourriez refaire toute l'année et décliner comme bon vous semble. J'ai pas mal cherché, et puis je me suis dit que j'allais faire des petits chocolats, tout simplement. Avec un twist personnel et quelques conseils pour refaire pareil chez vous. Parce que figurez-vous que pour faire ses chocolats soit-même, il suffit de faire fondre du chocolat, d'ajouter les garnitures choisies et de reverser dans un moule. C'est tout. 

   

Chocolats GP  



- Le choix du chocolat : attention, important ! N'essayez pas de faire vos tablettes avec du chocolat de dégustation, il n'est pas du tout fait pour ça. Achetez plutôt du chocolat pâtissier, ou mieux encore, du chocolat professionnel de couverture, moins sucré et plus riche en beurre de cacao (minimum 31°C) : très fluide, il fond vite et sans grumeaux. Les puristes ne jurent que par Valrhona, la marque des pro, mais je préfère utiliser du bio, équitable si possible, voire même cru - what a surprise ! Heureusement, ma marque préférée propose tout ça à la fois avec son chocolat pâtissier super intense à base de fèves non torrefiées. Bien sûr, vous pouvez aussi choisir votre chocolat en magasin bio (on en trouve un peu partout, sous différentes marques), ou même du pas bio en version lait ou blanc (y compris chez Valrhona). Moi qui n'ai jamais touché un carré de chocolat noir pendant la première moitié de ma vie, je ne jure aujourd'hui plus que par lui. "Souvent femme varie". (ah ah). 

 

Chocolat empreintes   


- Le tempérage : J'ai fait sans jusqu'au mois dernier et je trouvais le résultat tout à fait honorable, mais une fois qu'on a compris le truc c'est vraiment génial : surface brillante, casse nette, démoulage facile et longue conservation. Par contre, mieux vaut vous munir d'un thermomètre à sonde et d'un bon mode d'emploi, car cette technique (assez marrante cela dit) demande pas mal de précision puisqu'il s'agit de faire fondre le chocolat à 55°C, de le redescendre à 28°C, puis remonter à 31°C... Bref, allez voir chez Mercotte, elle expique tout ça très bien et ça n'est pas si difficile que ça en a l'air. Version non tempérée, faites quand même fondre le chocolat très doucement, au bain-marie, avant de le verser dans le moule. Il est possible qu'il devienne mat, voir un peu terne, avec quelques marbrures après refroidissement : ça n'est pas grave, c'est le beurre de cacao qui a mal cristallisé et c'est juste un peu moins joli. 

  

Chocolat sur fond blanc   



- Le moule : oui, c'est important. Ou pas. Si vous voulez réaliser de jolis petites bouchées comme celles de la photo ci-dessus, vous trouverez plein de moules rigolos sur Amazon. Si vous préférez faire vos tablettes personnelles, ça se trouve aussi. Il paraît que le top du top c'est le polycarbonate, qui permet un démoulage parfait. Personnellement, j'ai un moule en plastique et un autre en silicone et ça fonctionne très bien aussi - bien que pas très ethique. Et si vous n'avez pas de moule mais l'envie de vous lancer tout suite (c'est Pâques après tout), improvisez : le couvercle d'une petite boite, un bac à glaçons, des moules à mini muffins ou mini madeleines... Rien de tout ça ? Coulez votre chocolat fondu sur un plateau recouvert de papier sulfurisé pour une belle plaque toute fine !

 

PLaque chocolat sarrasin  

 


- Et le plus fun pour la fin : la garniture ! Je voulais essayer un truc nouveau mais accessible, parce que je sais que vous en avez marre parfois de "mes" super aliments, alors j'ai testé le sarrasin toasté. Waouh. Je ne sais pas pourquoi je n'y ai pas pensé avant. L'association avec le chocolat noir est juste dingue, on dirait que ces deux-là sont nés pour s'entendre. Avec un peu d'aide quand même, parce que la fève de cacao venant d'Amérique du sud et le sarrasin d'Asie du nord-est, c'était mal barré pour eux. Surtout ne zappez pas la torréfaction du sarrasin, c'est elle qui développe ses arômes de noisette grillée et le rend aussi croustillant que le Crunch de mon enfance. Et choisissez un chocolat bien noir pour une association parfaite. Il parait que Cyril Lignac fait un chocolat au sarrasin. Je ne veux pas le savoir.

D'autres idées : graines de sésame noir ou de pavot bleu, huile essentielle d'orange douce ou de mandarine zest (pas plus de 2 gouttes aux 100 g), chips de bananes, myrtilles ou cranberries séchées, café moulu... et bien sûr, la petite pincée de sel marin qui va bien.
 

 

Empreintes sarrasin + chocolat  

  


Joyeuses Pâques à tous, et surtout n'oubliez pas : le chocolat, c'est toute l'année ! Non mais. 


 

*****************************************
Chocolat crunchy au sarrasin toasté

****************************************

200 g de bon chocolat pâtissier ou de couverture
1 petite poignée de sarrasin décortiqué (pas de kasha)

Faites fondre le chocolat au bain-marie, sans dépasser les 55°C. Tempérez-le si souhaité. Toastez le sarrasin dans une petite poêle sans matière grasse, pendant quelques minutes, en remuant souvent, jusqu'à ce que les graines commencent à dorer et à dégager un petit parfum de noisette grillée. Transférez dans le fond d'un moule ou d'une plaquette, ou dans de mini empreintes. Recouvrez de chocolat fondu, laissez refroidir puis faites prendre au réfrigérateur pendant 30 minutes avant de démouler et de conserver à température ambiante. 

 

 

Grains de sarrasin   

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 09:37 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 mars 2018

Petits cheesecakes choco-noisette, sans cuisson

 


Cheesecakes vue de dessus
   

     


Bientôt Pâques, ses chocolats pralinés par kilos, les enfants qui vomissent et la petite pluie qui ruine la chasse aux oeufs dans le jardin... Heureusement pour moi, Pâques c'est aussi le week-end chez mon père en Sologne, la chasse aux oeufs DANS la maison si le temps s'y prête plus, des enfants heureux de prendre l'air (même sous la pluie)... et mon post préféré sur ce blog, celui au chocolat. Il se pourrait même que j'en fasse deux cette année. 

 

Papiers chocolat   



Vu le nombre de recettes chocolatées déjà postées ici (il y a un onglet rien que pour elles dans mes recettes sucrées colonne de droite), j'avoue que j'ai eu un peu de mal à choisir. Un moelleux? Tentant mais vraiment classique. Idem pour le fondant, même en version magique. Du fudge ? Déjà fait et trop connoté Noël. Une glace ? Pas vraiment adaptée par ce temps digne d'un mois de novembre. Des barres crues? Why not, mais un peu trop healthy green pour les fêtes de Pâques. Et puis, j'ai eu l'idée de ces jolis petits cheesecake ultra gourmands.

 

Cheesecake vegan choconoisette GP   



100% végétaux, sans cuisson mais pas compliqués comme peuvent l'être certains raw cheesecake aux noix de cajou trempées (suivez mon regard), ils se préparent en un tour de main : la croute est constituée de speculoos écrasés et mélangés avec de la margarine fondue et la crème, d'une base de chocolat mixé avec du tofu soyeux et de la purée de noisette - le tout ne vous prendra que 30 minutes vaisselle comprise. Etrangement, je n'avais jamais pensé à marier noisette et chocolat dans un cheesecake, pourtant c'est vraiment délicieux. Et je ne vous parle même pas du mélange de textures associant le croustillant de la base biscuitée à l'onctuosité de la crème chocolatée...

 

Speculoos écrasés    


Vous vous souvenez de mon mon premier livre ? Sa parution me semble si loin déjà que j'ai l'impression que des générations de green books sont passées par dessus, pourtant c'était il y a à peine 7 ans. Depuis, j'utilise le tofu soyeux par-ci par-là, lorsque je recherche de la légèreté dans une recette végétale necessitant d'habitude des oeufs - en générale, 60 g de tofu remplacent très bien un oeuf. Ici, c'est son association avec la ganache au chocolat et la purée d'oléagineux qui garanti cette consistance étonnante, en même temps riche, dense, fondante et pourtant étonnamment légère - et sans passer par la case cuisson. Mon petit conseil d'experte : mixez longuement le tofu avant de l'ajouter au reste de la préparation pour un résultat plus aérien. 

Creme au chocolat dans vitamix   



Quelques petites variantes : cette recette est pour 4 à 6 gâteaux individuels selon la taille de vos ramequins, mais vous pouvez parfaitement faire un gros cheesecake avec un moule adapté - dans ce cas, utilisez un moule à fond amovible ou recouvrez le fond et les bords intérieurs de papier sulfurisé. N'hésitez pas non plus à remplacer la purée de noisette par de la purée d'amande (blanche ou complète), ou à décorer ces jolis cheesecakes avec des fruits de saison - ici, j'ai choisi des kumquats et des myrtilles congelées l'été dernier et saupoudré le tout d'une pincée de graines de pavot bleu. Avec des fleurs ça doit être très joli aussi, ou pourquoi pas, avec de mini oeufs de Pâques en couleurs...

Enfin, n'oubliez pas que le chocolat pâtissier peut-être remplacé par son équivalent cru, à base de fêves non torréfiées, pour un bon coup de boost nutritionnel - je vous offre une remise de 10% sur toute la boutique Rrraw, le meilleur du meillleur du chocolat cru, avec le code CHEZCLEM. 


Cheesecake vegan choconoisette - Photo 3    

 

 

******************************************
Cheesecake au chocolat et à la noisette

******************************************

Pour 4 à 6 petits cheesecake (ou un gros)

 
Pour la croûte :

150 g de speculoos (vegan si souhaité)
70 g de margarine végétale ou d’huile de coco (désodorisée si souhaité)

Pour la crème :
200 g de chocolat noir pâtissier
50 ml de crème végétale
200 g de tofu soyeux
1 cs de cacao en poudre non sucré
1 pincée de vanille en poudre1 pincée de sel
50 g de purée de noisette (ou de purée d’amande)
20 g de sucre intégral

Ecrasez les spéculoos avec un rouleau à pâtiserie et mélangez-les avec la margarine fondue. Etalez la préparation dans le fond de 4 à 6 petits ramequins (selon leur taille) chemisés de papier sulfurisé. Tassez bien et placez au congélateur. 

Faites fondre le chocolat à feu très doux avec la crème végétale et mélangez. Mixez longuement le tofu soyeux, puis ajoutez la ganache au chocolat, le cacao en poudre, la vanille, le sel, la purée de noisette et le sucre et mixez de nouveau jusqu’à l’obtention d’une crème onctueuse et lisse. Versez dans les ramequins, lissez la surface et replacez au congélateur pour 30 minutes. Conservez au réfrigérateur et consommez dans les 48 heures, en décorant si souhaité avec des fruits de saison.

 

 

Crème chocolat

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 22:08 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,


16 mars 2018

Conchiglionis à la ricotta végétale et au cresson de fontaine

 

 

Conchi 1 V2 - Blog      

 

C'est en tombant sur un beau paquet de conchiglionis qu'est née l'idée de cette recette : "tiens, et si je faisais de grosses pâtes farcies avec plein de bonnes petites choses?". J'ai d'abord fantasmé sur un mélange de légumes frais, d'ail et d'amande hâchées et puis je me suis rappelée qu'en cette saison, les légumes frais sont une denrée rare, voire quasi inexistante, et que j'allais plutôt attendre l'été, ou du moins les petits primeurs du printemps. C'est là que j'ai repensé à la belle botte de cresson qui m'attendait chez moi et avec laquelle je m'apprêtais à (re)faire mon eternel - mais délicieux -  velouté de cresson à l'amande blanche. Parce qu'après tout, le cresson, ça doit être super bon en garniture sur des pâtes, non ?


        

Cresson V2 - Blog       


Dans cette jolie recette toute simple, mais si créative qu'on peut carrément la servir à ses invités (même non vegan, si si), j'ai donc mélangé des échalotes et du cresson (que l'on peut bien sûr rempacer par des épinards) avec une ricotta végétale crémeuse et juste granuleuse comme il faut, parfumée d'un peu de citron et de levure maltée. Un assemblage de saveurs extrêmement réussi et, je dois bien l'avouer, encore meilleur que ça à quoi je m'attendais.

 

Echalotes V2 - Blog   



Je ne suis généralement pas très branchée fromages végétaux, qui à mon avis n'égaleront jamais les "vrais" (j'ai hérité de mes racines solognotes une véritable addiction au fromage de chèvre). Mais comme j'essaie de limiter au maximum ma consommation de lait de vache (ou de chèvre), je mets souvent cette ricotta au menu, qui a l'avantage d'être toute fraîche, bien onctueuse et pleine de bonnes choses. J'en ai donc souvent un bocal au frigo, que je recycle sur une belle tranche de pain complet grillé, façon bruschetta, dans une salade d'été (ou de courge, miam) ou dans un plat de pâtes. Sa richesse en protéines complètes (légumineuses + oléagineux), en minéraux (phosphore, calcium, magnésium) et en vitamines du groupe B (levure maltée) en fait une super alliée de mes assiettes complètes. Certains remplacent une partie des noix de cajou par des amandes (trempées 10 heures puis épluchées) pour plus de croquant et un supplément nutritionnel, d'autres préfèrent la ricotta 100% tofu, (encore) plus légère - je vous montrerai comment la préparer vous même avec du lait de soja, c'est facile et très chouette. En tous cas, voici ma version favorite : tendre, crémeuse, légèrement granuleuse et juste fraîche comme il faut. Une vraie ricotta, ou presque ! 

 

Ricotta V2 - Blog             

    


La recette est pour 4 petites parts (ou plus exactement pour deux adultes et deux enfants), mais n'hésitez pas à doubler des doses pour de gros gourmands. Et s'il vous en reste et que comme moi vous avez banni le micro-ondes de votre cuisine, sachez que le meilleur moyen de les réchauffer, c'est la vapeur douce  : personnellement je mets carrément le plat 10 mn dans mon vitaliseur et les en ressort toutes chaudes et comme neuves !



**************************************
Conchiglioni à la ricotta de cresson

**************************************

Pour 4 personnes

3 echalotes
1 gousse d’ail
1 belle botte de cresson
80 g de noix de cajou trempées 4 heures
50 ml d’eau
1 belle pincée de sel
1 cs de jus de citron
125 g de tofu ferme
2 cs d’huile d’olive
250 g de conchiglioni

Emincer finement l’ail dégermé et les échalotes, puis les faire blondir dans une casserole avec l’huile d’olive. Couper les tiges du cresson, laver les feuilles, bien les essorer et les jeter dans la casserole, faire tomber pendant 2 minutes. Réserver. Rincer les noix de cajou et les mixer avec 50 ml d’eau, le sel et le jus de citron jusqu’à l’obtention d’une consistance encore légèrement grumeleuse. Ajouter le tofu et l’huile d’olive, mixer de nouveau pour homogénéïser. Ajouter le cresson et mélanger ou mixer de nouveau selon le résultat souhaité. Faire cuire les pâtes comme indiqué par le fabricant, les égoutter et les farçir de ricotta au cresson. Toaster les graines de tournesol quelques minutes dans une poêle à sec et servir avec les pâtes. 

 

Conchi 2 V2 - Blog        

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 21:26 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

09 mars 2018

LE fondant aux fruits facile & végétal, à décliner toute l'année

 

Je crois que j'ai commencé à faire des fondants au fruits avec mon premier pot de purée d'amande. Ou presque. Avouez que ces deux-là sont quasiment inséparables, non ? Depuis plus de 10 ans, je cours donc après la recette idéale, assez facile pour être préparée sur un coin du plan de travail pendant que le reste du diner cuit et suffisamment technique pour avoir la texture parfaite : à mi chemin entre le cake et le flan, un peu moelleuse et bien sûr très fondante. Mais ce qui avait l'air facile au départ s'est avéré plutôt fastidieux et après vous avoir proposé pas mal de recettes, de celle aux fraises (très sympa mais plus assez végétale à mon goût) à celle aux pêches caramélisées (plus crémeuse que fondante), en passant par le fondant matcha-mirabelles (plus moelleux que fondant - je suis difficile hein? Et je reste polie) ou le chesnut-sirop d'érable (relégué aux sombres mois d'hiver) et bien d'autres encore, j'ai enfin trouvé MA recette.

Celle qui colle pile-poil à mon fondant imaginaire, que je vais pouvoir décliner toute l'année avec les fruits de saison, qui ne demande que 6 ingrédients de base et 10 minutes de préparation (épluchage des fruits compris) et qui est encore tout à fait délicieuse le lendemain. Côté texture, c'est à la fois tendre, moelleux, fondant, riche et parfumé, bref, le fondant dans toute sa spendeur. La version du jour est aux pommes (quel autre choix en ce début mars?) mais bien évidemment, c'est une recette de base à adapter selon vos goûts et vos envies.


Fondants aux pommes 2    

    


Quelques petits conseils avant la recette : 

- Si vous avez un petit moulin electrique ou équivalent, faites votre poudre d'amandes vous même, c'est tellement meilleur et vous pourrez même les toaster 10 minutes au four à 180°C avant mixage pour encore plus de saveur. A remplacer par des noisettes bien sûr si vous le souhaitez. 
- La farine de petit-épeautre, que je vénère parce qu'elle fait lever les pâtes avec seulement 7% de gluten et des origines génétiques quasiment pures (ce serait la plus ancienne céréale cultivée par l'homme), peut être remplacée par un mélange sans gluten pour les intolérants. Par exemple, 30 g de farine de riz + 20 g de fécule au choix. Ou par une farine plus typée (châtaigne, quinoa) pour le plaisir.
- Le sucre intégral, grand copain des saveurs d'hiver, peut-etre remplacé par du sucre blond avec les délicats fruits d'été. Idem pour le sirop d'érable, à troquer contre du sirop d'agave ou de riz.
- Les épices peuvent bien évidemment être adaptées aux fruits utilisés.
- La purée d'amande, choisie ici pour son caractère ultra polyvalent, peut tout à fait laisser la place à de la purée de cacahuète, de noisette ou de sésame - selon vos goûts !

Et quelques variantes : 

- Purée d'amande complète, poires et vanille, avec une touche de farine de quinoa
- Purée de sésame et quartiers de clémentines légèrement caramélisés, avec de la farine de riz ou de maïs
- Purée de cacahuète, fruits rouges et graines de pavot bleu
- Purée de noisette, courge et pépites de chocolat noir


Fondant aux pommes    


Super Fondant aux pommes, déclinable et tout végétal

Pour un gros fondant (4 à 6 personnes)

50 g de farine de petit épeautre
50 g de sucre intégral
50 g d'amande  en poudre (fraîchement moulues si possible)
1 pincée de vanille en poudre
1 pincée de cannelle en poudre
1 pincée de sel
180 ml de lait d'amande
75 g de purée d'amande blanche
30 ml de sirop d'érable
4 à 5 pommes


Mélanger la farine avec le sucre, les amandes en poudre, les épices et le sel. Mixer le lait d'amande avec la purée d'amande et le sirop d'érable, verser sur le mélange sec et bien remuer pour obtenir une texture homogène. Verser dans un plat allant au four, recouvrir de lamelles de pommes et saupoudrer si souhaité d'éclats d'amandes ou de pralin. Faire cuire 25-30 minutes à 180 °C (th. 6). 

 

 



Posté par plaisirsante à 08:19 - - Commentaires [8] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

30 janvier 2018

* Nouveau livre * A la vapeur !


Encore un livre ! Mais promis la prochaine fois je poste une vraie recette :)

En attendant, je vous propose d'apprendre à cuisiner à la vapeur douce (vade retro cocotte minute) avec ma dernière parution aux Editions La Plage, "A la vapeur". Des recettes sucrées, salées, à partager ou à emporter, mais toujours saines et trrrrrrès gourmandes. 

 

Portrait 3      



Lorsque mon éditeur m'a proposé de plancher sur la vapeur, j'avoue que j'ai commencé par me demander par quel bout j'allais prendre mes casseroles pour ne pas tomber dans le piège de la vapeur "régime & légumes tristounets". Et puis j'ai pensé à la délicate humidité qui règne dans le cuit-vapeur et je me suis dit que tout ce qui était un peu moist, du fondant au chocolat en passant par les yaourts et le clafoutis, devait être particulièrement intéressant à travailler à la vapeur. Essai transformé : on peut y faire cuire de délicieux muffins, du pain tellement moelleux qu'il est presque brioché, des galettes express, du porridge sans vaisselle ou des petites crèmes dessert minute sans difficulté et en préservant un maximum de nutriments, puisque la cuisson à a vapeur ne dépasse jamais 100°C. Une révélation ! 

 

Spongecake 3    


Coté appareil, je vous rassure, vous n'êtes pas obligé de vous équiper de la rolls de la vapeur douce - une bonne partie des recettes de ce livre ont été écrites avec mon vieux cuit vapeur même plus vraiment hermétique. J'ai aussi testé le Vitaliseur, mon petit chouchou, qui cuit les légumes juste al dente comme il faut, peut contenir un gros gâteau et ne ruisselle pas sur ce qui mijote sur le tamis. Et le four à vapeur Dejelin (photo ci-dessous), un hybride étonnant entre le cuit-vapeur et le four à vapeur, qui propose aussi des fonctions yaourtière, décongélation ou stérilisation. Bref, me voilà bien équipée et tant mieux parce que je n'ai pas fini d'utiliser la vapeur au quotidien ! 

 


   

Yaourts 2    

 


Les recettes sont végétariennes, vegan à 90°C (avec options végétales à la place des quelques oeufs se balladant sur les pages), toujours très simples et inratables : le premier qui arriver à brûler un gâteau à la vapeur aura droit à un exemplaire dédicacé ! 

 

Pain ricecooker 2     

 

Oh, et avant que j'oublie, pour la toute première fois ce sont mes photos qui illustrent le livre alors j'espère que vous lui ferez un bel accueil ! ;) 

 

Porridge     

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 11:03 - Commentaires [10] - Permalien [#]

15 janvier 2018

Nouveau livre : 25 gaufres vegan !


C'est avec quelques jours de retard - week-end chargé oblige - mais beaucoup de plaisir, que je vous présente mon dernier livre, 25 gaufres vegan, aux Editions La PLage. Pile pour la chandeleur dites donc ! 

 

Couverture gaufres   


Je l'avoue tout de suite : celui-là, je ne me suis pas fait prier pour l'écrire et je crois bien que jusqu'ici, c'est celui qui a provoqué le plus de "Mmmmmm" de "Oooooh" et de "Encoooore" à la maison. Forcément : des gaufres à tous les repas, du petit dej' au diner en passant par l'apéro, ça peut suffire à rendre une petite famille heureuse et la bonne nouvelle c'est que même vegan, les gaufres c'est super facile à faire ! 

 

IMG_4341 1   


Au menu de ce petit livre bien gourmand, des gaufres de Bruxelles, de Liège ou du Nord, moelleuses ou super croustillantes (vive la bière et le kombucha dans la pâte), avec ou sans gluten, toutes roses ou vert printemps, sucrées ou salées (avez vous déjà tenté de faire des falafels, des tacos ou un avocado toast avec des gaufres?), à base de céréales ou de pommes de terre, super healthy ou honteusement décadentes... Vous y apprendrez même à faire des cookies ou du brownie avec un gaufrier - et à gagner au passage plusieurs dizaines de précieuses minutes sur la cuisson traditionnelle au four. 

Sommaire photo - copie    

 

C'est Laura VeganPower, du célèbre duo de choc VG-Zone qui a réalisé les belles photos colorées du livre, mais je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous quelques petits souvenirs pris sur mon plan de travail pendant son écriture... Tellement photogénique la gaufre !

 

 IMG_4153 2     

 

Bien sûr, les recettes sont accompagnées de plein d'idées toppings et garnitures diverses, de la classique pâte à tartiner au pesto minute, en passant par la chantilly et la crème anglaise 100% végétales - à décliner sur toutes sortes de desserts d'ailleurs et même sur des crêpes ;)

 

IMG_3890 3    


Enfin, ou plutôt pour commencer, vous trouverez en introduction l'histoire de la gaufre (ou ce que j'ai pu réunir sur le sujet car les sources sont très variées et parfois contradictoires), la présentation de mon nouvel amoureux le gaufrier et tous mes tips pour réussir les gaufres végétales : troquer le beurre, les oeufs ou le lait pour leurs équivalents végétaux, obtenir des gaufres plus moelleuses ou plus croustillantes selon ses goûts et surtout, ne plus se retrouver avec une pâte mal cuite qui colle au gaufrier.

 

IMG_3956 4      

 

Je termine par une petite annonce qui tombe à pic : si vous faites un tour au Veggie World Lyon le 27 janvier prochain, passez me voir en salle de conférence de 11h45 à 12h30 pour une démo culinaire super gaufrée ou sur le stand La Plage de 12h30 à 13h30 pour une bonne séance de dédicace ! See you there !

 

IMG_3995 5    

 

 

 

     

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 19:02 - Commentaires [10] - Permalien [#]

15 décembre 2017

Petits fondants choco-banane en 4 ingrédients (vegan & gluten free, sans sucre ni farine)

 

Le recyclage de bananes est un vrai casse tête à la maison. Mes enfants adorent ça, du coup il y en a toujours une dizaine dans le saladier (ma fille peut en avaler trois à la suite). Mais comme Monsieur le prince et Mademoiselle la princesse aux petits-pois détestent "les petits bouts noirs", je me retrouve en parmanence avec du stock en voie de pourrissage avancé et dans l'obligation d'inventer de nouveaux moyens de recycler ces petites choses toutes rabougries. En été c'est facile, je les coupe en rondelles, je les fourre dans un sac congélation et hop, il n'y a plus qu'à mixer avec des fruits frais et un peu de sirop d'agave pour de super glaces minute. Autres recettes (très) récurrente à la maison et un peu plus comfort food, hiver oblige : le banana bread et les banana muffins (une super recette de base à décliner avec du chocolat, des épices ou des fruits de saison). 

 

Fondant 1   



La recette d'aujourd'hui va plaire aux puristes : 100% végétale, sans sucre ni matière grasse ajoutée (les bananes bien mûres étant très sucrées et le chocolat plus ou moins riche en beurre de cacao), sans céréales (ce sont les noix et les amandes qui jouent le rôle de farine) et bien sûr sans gluten. Quatre ingrédients (trois pour des fondants 100% amande), 10 minutes de prépa, 20 minutes de cuisson : enfin de vrais petits fondants super healthy à préparer sur un coin du plan de travail juste avant de passer à table ! Pour être honnête je n'étais pas très sûre du résultat, mais finalement la pâte prend super bien même sans oeufs ni beurre : une texture incroyablement fondante, un parfum choco-banane affolant relevé d'une pointe de noix (à remplacer par des noisettes ou des noix de pécan si souhaité) et comme une drôle d'envie de laisser pourrir les bananes plus souvent dans le saladier... J'en avait préparé trois pour pouvoir faire passer une nuit au frigo au petit dernier, histoire de voir ce que ça donnait le lendemain, mais finalement c'était si bon que j'en ai mangé deux d'un coup ^ ^

 

Fondants 2     



Quelques petites idées de variantes, au cas où vous auriez envie de remettre ça demain (et encore après-demain) : 

- Des fondants "double choc" avec pépites inside pour un petit effet croquant,
- Deux gouttes d'huile essentielle d'orange douce ou de clémentine zeste et une pincée de cannelle pour un dessert très Noël-ish,
- Une cuillerée de sirop d'érable pour les sugar addicts ou si vos bananes ne sont pas assez mûres (et donc pas assez sucrées),
- Une pluie de pralin en topping (comme sur la photo) pour un supplément saveur et croustillant. Celui de Jean Hervé est top, j'en ai toujours dans mes placards.

Et comme disait ma grand-mère bien aimée : "Vous m'en direz des nouvelles !"

 

Fondants 3   

 


Petits fondants choco-banane sans sucre ni beurre ni farine

Pour 3 petits fondants (ou 2 gros)

125 g de chocolat noir pâtissier (vegan si souhaité)
3 petites bananes très mûres (ou deux grosses)
50 g de noix de Grenoble
40 g d'amandes 
1 belle pincée de sel


Faire fondre le chocolat à feu très douc avec 1 cs d'eau (ou de lait végétal au choix). Mixer avec la chair des bananes jusqu'à l'obtention d'une crème bien lisse. Moudre finement les noix et les amandes et verser sur la crème banane et chocolat ainsi que le sel. Bien mélanger, répartir dans des ramequins individuels et faire cuire 15-20 minutes à 180 °C selon a texture souhaitée). 

 

Fondants 4     

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 08:05 - - Commentaires [8] - Permalien [#]