Chez Clem...

25 novembre 2014

Houmous d'hiver : clémentine, gingembre & beurre de cacao



Dommage que les légumineuses aient si mauvaise réputation, parce que je vous rappelle que céréales + légumineuses = protéines complètes et que c'est la façon la plus facile et la moins chère de remplacer la viande dans son assiette... 

1 - "Les légumineuses ça met des heures à cuire et moi j'ai pas le temps".
Pas faux. Mais si vous les faites tremper toute la nuit, elles cuiront beaucoup plus vite et puis après tout, vous n'êtes pas obligé(e) de rester devant la casserole : profitez de leur cuisson pour préparer le reste du diner, prendre un bain ou un bon apéro ! Les pois-chiches cuisent en à peine une heure, les lentilles en 30 minutes, sans parler des lentilles corail qui pulvérisent tous les records : 15 minutes, sans trempage ! Joker : les flocons (azuki, pois-chiches, pois cassés), à faire cuire quelques minutes dans un peu d'eau bouillante ou à incorporer, tout comme les farines d'ailleurs, dans les pâtes à tarte ou à gâteaux. Coup de bluff : les légumineuses en boite ou en bocal, beaucoup moins bonnes mais très utiles en dépannage.

2 - "Les légumineuses je digère pas bien du tout".
Ca c'est parce que vous ne les faitres pas cuire correctement, justement. Le trempage, pour commencer, permet de les débarrasser de leur acide phytique, un "anti-nutriment" empêchant leur absorbtion. Mais le vrai truc à connaître, c'est l'ajout d'un morceau d'algues séchée (kombu, wakamé - en magasins bio) en début de cuisson : elles augmentent la teneur en minéraux et la digestibilité des légumineuses sans en altérer le goût. Vous pouvez même la manger ensuite, moi je trouve ça plutôt bon en petits morceaux dans une salade ou un plat de légumes. Attention au sel : ajoutez-le en fin de cuisson car il fait durçir les graines !

3 - "C'est pas super glam' une assiette de pois-chiches".
Alooors.
Saviez-vous qu'il y a mille façons de préparer - et de présenter - les légumineuses? 
Dans des petits biscuits fourrés au fromage de chèvre (farine de lentille)
Dans des blinis magiques et sans cuisson ou des falafels qui changent (soja vert)
Dans des petits sablés à la cardamome (farine de pois-chiche)
Dans des verrines épicées (lentilles corail)
Dans une salade toute fraîche (fèves de printemps),
Ou dans des petits pains gourmands et des sablés à la lavande (farine de lupin)
Etc...           



IMG_7394 Blog     IMG_7399 Blog     



Mais finalement, l'une des recettes les plus emblématiques de la légumineuse reste le houmous, une préparation traditionnelle du Proche-Orient à base de pois-chiches et de tahin (purée de sésame). Evidemment, impossible de m'en tenir à la version originale, il a fallu que je marque mon territoire en supprimant plein de trucs et en les remplaçant par d'autres ingrédients hautement improbables. Bref, il ne reste que les pois-chiches, mais ne faites pas cette tête-là : oui, les pois-chiches se marient parfaitement avec les oranges et les clémentines et oui, les pois-chiches et le beurre de cacao ça fonctionne aussi très bien. Je signale que le beurre de cacao est très doux mais non sucré et qu'il ne faut pas hésiter à en ajouter dans les plats salés ou à l'utiliser comme huile de cuisson : très anti-oxydant, riche en magnésium, il supporte bien les hautes températures. Je vous rappelle que vous aurez 10% de remise sur ce beurre de cacao cru avec le code CHEZCLEM, mais libre à vous de préférer le remplacer par de l'huile d'olive dans cette recette. 

 

 

IMG_7438 Blog  

   



J'y ai aussi ajouté du gingembre frais (histoire de bouleverser un peu la rondeur des pois-chiches et du cacao) et du miso blanc pour le crémeux et les enzymes digestives - oubliez définitivement votre excuse numéro 2. Au final, une crème onctueuse et douce, plus réconfortante que la recette originelle à l'ail et au citron, trop "méditerranean style" à mon goût pour un mois de novembre tout gris. Et comme d'hab', prête en 5 minutes... après cuisson des pois-chiches !


IMG_7447 Blog    IMG_7455 Blog   




Houmous d’hiver

Pour un bol 


200 g de pois-chiche cuits
25 g de beurre de cacao cru

1 clémentine
1 cc rase de gingembre en poudre
2 cc bombées de miso blanc
2 pincées de sel
1 bonne pincée de poivre
2 cs d’huile d’olive
 

Faire fondre le beurre de cacao. Eplucher la clémentine et ôter les pépins et les filaments blancs s'il y en a. Mixer finement tous les ingrédients en allongeant avec un peu d’eau (2-3 cuillerées à soupe environ) afin d’obtenir la consistance souhaitée. Rectifier l’assaisonnement si nécessaire. Conserver au réfrigérateur et consommer dans les 5 jours.



 

IMG_7467 Blog    IMG_7643 Blog     

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 15:44 - Commentaires [2] - Permalien [#]


19 novembre 2014

Le retour de la boulette : marron, potimaron !


Quand je termine un livre, en générale, je mets un peu de temps avant de pouvoir avaler de nouveau tofu soyeux, miso ou crêpes. Oui, même les crêpes! Même chose pour mon dernier livre : j'ai continué à me bidouiller de petites galettes de restes, comme je le fais depuis des années car c'est bien pratique, mais plus de boulettes au menu. Il faut dire qu'on en a soupé des boulettes à la maison! Crues, à la vapeur, croustifondantes, aux algues, orientales ou sucrées, j'en ai boulotté du petit-dej' au dîner, en passant par le sacro-saint goûter et l'après-cours-de-yoga. Eh oui, j'ai besoin de beaucoup d'énergie. 

Et puis, tout à coup ce matin, paf! L'envie est revenue au rayon courges. Et aussi, je dois bien l'avouer, en regardant tomber la pluie avec une envie de tout sauf de salade de crudités. Mission accomplie : ces boulettes toutes fondantes réunissent la douceur du potimarron, la rondeur de la chataîgne, le croquant des petits oignons rouges et la fraîcheur des épices, gingembre en tête. Le mélange gingembre-potimarron est une vraie tuerie, je me demande comment j'ai pu passer à coté jusqu'ici. D'ailleurs, je viens de le tester, version sucrée, avec de la coco et vous allez vite comprendre ce que je veux dire.     

 

 

 

IMG_7311 Blog Cadré    

      

Quant à la chapelure, elle est à adapter selo vos graines préférées : amandes, noix du Brésil, tournesol ou sésame... S'il vous en reste, ajoutez-lui un peu plus de sel et recyclez-là en parmesan végétal, à saupoudrer sur une salade, un risotto, un plat de pâtes ou de céréales. 

   

IMG_7334 Blog    


   

Boulette marron-potimarron 

Pour une vingtaine de boulettes


Un petit potimarron de 900 g environ (ou 300 g de chair cuite)
2 cuil. à café d’huile de coco (ou d’huile d’olive)
3 oignons rouges
100 g de marrons au naturel (cuits et épluchés ou en bocal)
2 pincées de cumin en poudre
2 pincées de curcuma en poudre (ou ½ cc de curcuma frais râpé)
1 pincée de gingembre en poudre (ou ½ cc de pulpe de gingembre)
½ citron
60 g de farine de maïs
Sel, poivre

Chapelure
60 g de noisettes
20 g de noix de cajou non grilées non salées
1 petite cs de levure maltée
½ cc de fleur de sel

Préchauffer le four à 180 °C.

Couper le potimarron en deux, ôter les pépins avec une cuillère, badigeonner d’huile de coco et saupoudrer de sel. Faire cuire 45 minutes environ, jusqu’à ce que la chair soit bien tendre (vérifier avec un couteau). Réserver. Mixer finement la chair du potimarron avec les marrons, les épices, le zeste du demi citron ainsi qu’une cuillerée à café de jus, le sel et le poivre, afin d’obtenir une crème bien lisse. Eplucher et émincer les oignons et les faire blondir dans l’huile d’olive pendant 2-3 minutes. Hâcher ou mixer par à coup afin d’obtenir une texture irrégulière et ajouter à la crème de potimarron. Terminer par la farine et mélanger délicatement sans trop l’incorporer.

Préparer la chapelure végétale : mixer par à coup, afin d’obtenir une mouture grossière, les noisettes, les noix de cajou et le sel. Ajouter la levure et mélanger.

Avec les mains humides, façonner des boulettes de crème au potimarron de la taille de grosses noix, les rouler délicatement dans la chapelure et ls disposer sur la plaque du four chemisée de papier sulfurisé. Faire cuire 20 minutes à 180 °C.







 

 

 

Posté par plaisirsante à 08:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 novembre 2014

Faux-mage aux noix de cajou ** Cashew cheese


Vous vous dites peut-être qu'on trouve un peu trop de raw food sur le blog ces derniers temps, alors qu'il y a encore quelques mois j'étais très branchée muffins et petits soufflés... Mais ça, c'est parce que vous ne regardez pas la crusine du bon coté ! J'étais d'ailleurs un peu de votre avis jusqu'à ce que je commence à traîner par ici ou par là. Osez dire que ce healthy bounty ne vous fait pas de l'oeil ..? Hein? Hein? 

Personnellement je suis surtout branchée sucré, mais je suppose que ça n'étonnera personne. D'ailleurs, c'est l'un des domaines où la crusine est la plus créative, et puis quand on ne peut pas se passer de dessert (ni de goûter) (ni de petit-déjeuner) mais qu'on veut se faire du bien, la pâtisserie crue est quand même une véritable révélation, d'autant plus qu'elle est en fait bien plus gourmande qu'on n'aurait pu l'imaginer. La preuve par ses basiques : coco, cajou, beurre de cacao, dates et autres poudres un peu magiques (caroube, lucuma, cacao cru...). 

Pourtant, cette fois-ci, c'est une recette salée qui m'a fait de l'oeil. Oui je sais, le fromage végétal ça ne sonne pas très glam', surtout en français - veggie cheeeeese ça le fait tout de suite plus, non? Et puis le vrai fromage, c'est quand même un cadeau des Dieux. C'est d'ailleurs le seul produit laitier que je consomme. Tous les jours. Et souvent midi et soir. C'est très bien de se méfier des produits laitiers, mais moi ce dont je me méfie encore plus, c'est des positions radicales. Bref, ce cashew cheese (fromage à la noix de cajou en VF) avait vraiment l'air irrésistible. D'ailleurs, je n'ai (presque) rien changé à la recette originale.   

Et il l'était. Irresistible. La preuve par celui qui déteste faux-mage ET levure maltée : "Hein...?? Comment ça je peux pas finir le truc blanc...? Refais-en demain pour la photo !!". Les cajoux trempent pendant 4 heures et la lumière décline à 16h donc non, je n'en ai pas refait, mais c'est ce qui explique le pot minuscule - et à moitié rempli - sur la photo. De toutes façons, Môssieur voulait le tartiner... avec du fromage de chèvre. CQFD. 



IMG_7070 Blog           IMG_7097 Blog       



Très doux, avec le petit goût fromager caractéristique de la levure maltée et la pointe d'acidité du jus de citron, ce faux-mage à la texture irrégulière m'évoque un peu le cottage cheese. Du coup, je l'imagine bien en sandwich avec des tomates fraîches et des olives, mélangé avec une purée de légumes (patates douces, butternut, panais) ou encore dans un bol de quinoa. Pour son baptême c'est avec des blinis que je l'ai testé, et comme je me sens très généreuse après ces mois de disette, je vous en donne aussi la recette. Très faciles à réaliser, c'est une des recettes que je bidouille en 5 minutes quand je manque de temps et d'inspiration. Et en plus, il sont riches en protéines complètes grâce au mélange pois-chiche / riz / soja. 

Pour revenir à nos faux-mages, si vous n'êtes pas fan des textures granuleuses, libre à vous d'ajouter un peu d'eau ou d'huile à votre préparation et de la mixer plus finement (vive le Vitamix). Vous aurez alors une crème/sauce parfaite pour un plat de pâtes ou un risotto végétal. Le miso blanc est facultatif, mais j'aime sa douceur et sa richesse en enzymes digestives (la noix de cajou c'est gras quand même). Et vous pouvez bien sûr enrichir votre cashew cheese avec une pincée de piment d'Espelette ou des herbes aromatiques (thym, ciboulette, persil...).



IMG_7102 Blog     

 

Cashew cheese

Pour un petit bol

60 g de noix de cajou
1 belle gousse d’ail
1 cuil. à café de jus de citron
2 cuil. à café de levure maltée
1 cuil. à café de miso blanc (facultatif)
Sel et poivre

Faire tremper les noix de cajou dans de l’eau pendant 4h, puis bien les rincer.
Mixer avec les autres ingrédients et juste assez d’eau pour obtenir une crème un peu grumeleuse (un peu plus si vous souhaitez une consistance lisse).

Blinis

Pour une dizaine de blinis

100 g de farine de pois-chiche
60 g de farine de riz complet
1 cuil. à café de curcuma
½ cuil. à café de sel
100 g de yaourt de soja
Huile d'olive

Mélanger les farines avec le sel et le curcuma, puis délayer progressivement avec 150 ml d’eau jusqu’à l’obtention d’une crème homogène. Terminer par le yaourt de soja et bien mélanger. Laisser reposer pendant 30 minutes, puis faire cuire 2 minutes sur chaque face dans de l'huile d'olive bien chaude.



IMG_7112 Blog     

 

 

 

 

 

 

 



Posté par plaisirsante à 22:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]

07 novembre 2014

Ginger & Coco Banana bread


Le banana bread est un grand classique américain et l'un des meilleurs repésentants de la comfort food, ou comment remonter son moral et sa température au coeur de l'hiver. La recette originale est à base de bananes mixées avec du beurre, des oeufs, du sucre, de la farine et du lait. Ni beurre, ni oeufs, ni lait de vache dans cette version 100% veggie, mais plein de bonnes choses et un petit air exotique : huile et chair de coco, sirop d'érable, gingembre confit et noix de cajou.

Pour un autre veggie banana bread à la purée d'amande, au muscovado et à la polenta, c'est par ici !


IMG_6306 Blog

 

 





Banana bread
Coco, cajou et gingembre confit

 

Pour un grand cake

La chair de 3 belles bananes (300 g environ)
80 ml de lait d’amande
40 g d’huile de coco
2 cs de sirop d’érable
½ cc rase d’extrait naturel de vanille en poudre (ou 1 cc d’arôme de vanille liquide)
75 g de farine de petit épeautre
75 g de farine de riz complet
2 pincées de sel
30 g de noix de coco râpée
20 g de gingembre confit
40 g de noix de cajou
 

 

 

 

 

 

 

Mixer les bananes avec le lait d’amande, l’huile de coco fondue au bain marie et le sirop d’érable.
Mélanger les farines avec la vanille, le sel et la noix de coco.
Verser le mélange liquide sur le mélange sec et bien mélanger afin d’obtenir une crème homogène. Ajouter le gingembre et les noix de cajou hâchés, mélanger et verser dans un moule à cake huilé et fariné.

Faire cuire 35 minutes à 180 °C : la lame d’un couteau doit ressortir sèche.

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 20:01 - Commentaires [1] - Permalien [#]

26 octobre 2014

Nutella Superfood : cacao cru, noisette et lucuma


J'ai failli baptiser ce post Crutella, mais "quelqu'un" trouvait que ça n'était pas très vendeur. On n'est pourtant pas loin de l'original, sauf que ce Nutella tout cru tout bio ne vous enverra pas à l'hosto. Petit rappel : Nutella c'est plus de 70% de sucre et d'huile de palme et seulement 13% de noisettes et 7% de cacao. Je dis ça, je dis rien, mais ça sent quand même un peu l'arnaque et les urgences cardio.

Vu le succès de la chose (nous en sommes les premiers consommateurs mondiaux), de nombreux producteurs ont tenté de copier la formule originale, tenue secrète évidemment, dont pas mal en bio. Il y a donc régulièrement un pot hors-la-loi essayant de détrôner le roi de la graisse dans mes placards.

Sans succès pourtant, car bizarrement, la pâte à tartiner alternative, c'est pas terrible... Soit trop granuleuse, soit trop sucrée (oui même en bio), soit bourrée d'huile de palme (idem), soit juste pas très bonne : il semblerait que mélanger des noisettes avec du cacao et un peu de sucre soit plus difficile qu'il n'y parait.

Je me suis donc lancée dans une version home made, pas light du tout (manquerait plus que ça), mais ultra saine avec ses "bons" acides gras, son cacao cru* riche en magnésium (la plus haute source alimentaire de la planète) et sa touche de sirop d'agave au faible index glycémique. La lucuma*, avec son incroyable parfum de vanille et de sirop d'érable, est riche en fibres douces et donne beaucoup de douceur à cette version superfood. Ne zappez pas la crème végétale : c'est elle qui, mélangée aux beurres végétaux d'amande et de noisette, donne toute son onctuosité à cette pâte à tartiner qui se termine, bien sûr, à la petite cuiller devant la télé.

"Je me sens un peu faible" sera enfin une excuse valable pour finir le pot de (faux) Nutella...


 

 

IMG_6863 Blog            IMG_6869 Blog


 

Nutella Superfood

1 cuil. à soupe de purée d’amande blanche
1 cuil. à soupe de purée de noisette
2 à 3 cuil. à café de cacao cru en poudre
2 cuil. à café de lucuma
1 grosse cuil. à soupe de sirop d’agave
2 petites cuil. à soupe de crème végétale (avoine, riz…)
 

Mélanger les purées d’amande et de noisette avec le cacao cru et la lucuma. Ajuter le sirop d’agave et la crème et bien mélanger. Conserver au réfrigérateur et consommer dans les 5 jours.

 

Quelques variantes : 

- Ajoutez une pincée de sel, 1 à 2 gouttes d'huile essentielle d'orange douce ou des épices douces (gingembre, cannelle, vanille) à votre pâte à tartiner
- Remplacez le cacao cru par de la caroube* 
- Supprimez la purée d'amande blanche et doublez les quantités de noisette
- Remplacez le sirop d'agave par du miel liquide ou du sirop d'érable

 


* Vous trouvez la lucuma, la caroube et le cacao cru dans les bons magasins bio ou par correspondance chez Sol Semilla 

 

 

 

IMG_6884 Blog













Posté par plaisirsante à 19:45 - Commentaires [5] - Permalien [#]



17 juillet 2014

Glace magique aux noix de cajou, parfum abricot - gingembre confit


Voici exactement ce qu'il vous faut : une bonne crème glacée toute fraîche, onctueuse et bien abricotée. Et surtout, prête sans effort parce qu'avec ce temps je n'ai même pas le courage de sortir ma sorbetière. D'ailleurs, il n'y a que trois ingrédients dans cette recette : des abricots, des noix de cajou et du gingembre confit. Plus éventuellement, un peu de sirop d'agave (ou de sirop d'érable) pour les gourmands. 

Les noix de cajou c'est magique dans une glace. Il suffit de les faire tremper quelques heures, puis de les mixer avec un peu de liquide (eau, jus de fruit ou lait végétal) pour obtenir une crème onctueuse à parfumer comme on veut : cacao en poudre, super aliments, fruits frais, miel et/ou petites graines... 

Bref, après la glace express à la banane, voici la glace magique aux noix de cajou.

J'ai bien envie de tester les versions framboise-pavot bleu ou miel-fleur d'oranger, si le soleil veut bien rester encore un peu...



IMG_6622 Blog   



Crème glacée magique aux noix de cajou,
Parfum abricot et gingembre confit

Pour 3-4 personnes

80 g de noix de cajou (non grillées non salées)

1 grosse cuil. à s. de sirop d’agave
3-4 abricots (250 g environ)
30 g de gingembre confit


Faire tremper les noix de cajou pendant 4 heures minimum. Rincer, puis mixer longuement avec 100 ml d’eau afin d’obtenir une crème épaisse et lisse. Ajouter le sirop d’agave et les abricots dénoyautés et découpés en morceaux. Mixer de nouveau. Ajouter le gingembre découpé en petits morceaux et mélanger, puis faire prendre en sorbetière ou 5 heures minimum au réfrigérateur en remuant de temps en temps. Sortir 10 minutes avant de déguster.

 

 

IMG_6632 Blog   

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 15:07 - Commentaires [11] - Permalien [#]

11 juillet 2014

Fudge "caramel au beurre salé" (sans beurre ...)


C'est la saison des smoothies fruits rouge / eau de coco, du carpaccio de coeur de boeuf (la tomate pas le coeur !) et des petits desserts légers et délicats. Et pourtant, parfois, il pleut, il fait froid et ça n'est pas, mais alors pas du tout ce dont j'ai envie. Parce que franchement, là tout de suite, je me vautrerais bien dans de la bonne comfort food. Du fudge, par exemple.

Le fudge, c'est une confiserie anglaise hyper calorique fabriquée avec du beurre (beaucoup de beurre), du sucre (beaucoup de sucre) et généralement parfumée au cacao ou à la vanille (mais on trouve plein de variantes). Petite, j'adorais le dévorer fondu sur de la glace à la vanille. Mais bien sûr, ça c'était avant, quand je mangeais du beurre à la petite cuiller (j'aimais tellement ça que j'en ai même fait une allergie ).

Par la suite, je me suis donc collée au fudge sans beurre, avec des résultats plus ou moins satisfaisants, mais jamais aussi bons que l'original. Et puis je suis tombée sur la version pleine de purée d'amande du livre de Rebecca Leffler. Et là, je me demande si je vais pouvoir m'arrêter d'en manger, un jour (j'ai de légères tendances addictives) (l'allergie à la purée d'amande, ça existe ?). Ce truc est ultra fondant, légèrement cacaoté, caramélisé à point.... et prêt en moins de 10 minutes (+ 20 minutes au congélo, le temps de faire une fournée de cookies). La perfection.

 

IMG_6546 Blog    




Evidement, je me suis "un peu" approprié la recette en la francisant version caramel au beurre salé : un peu de caroube et du sucre de coco pour leur parfum de caramel et double dose de sel pour le constraste. J'ai aussi modifié les proportions amande-coco, notament parce que la purée d'amande est horriblement chère (que fait la sécu? Remboursez la purée d'amande !!). Bref, je ne sais (toujours) pas suivre une recette. Si vous n'avez pas de caroube, mettez un peu plus de cacao.

Je crois que je vais m'allonger dans mon canapé, sous une couverture, et dévorer une bonne moitié de cette tuerie en écoutant tomber la pluie (et des chants de Noël). 



IMG_6554 Blog    




Fudge "caramel au beurre salé"
Sans beurre

Pour une vingtaine de cubes
 

150 g de purée d’amande blanche
1 cs bombée de poudre de cacao cru
2 cc bombées de caroube du pérou
½ cc d’extrait naturel de vanille en poudre
2 bonnes pincées de sel
3 cuil. à soupe d’huile de coco
2 cs de sucre de coco


Mélanger la purée d’amande avec le cacao cru, la caroube, la vanille et le sel. Faire fondre l’huile de coco à feu doux, puis ôter du feu, ajouter le sucre, laisser celui-ci fondre pendant 5 minutes et mélanger. Verser sur la crème d’amande, bien mélanger puis verser dans un plat creux chemisé de papier sulfurisé et placer 20 minutes au congélateur. Laisser ramollir 5 minutes à température ambiante et découper en petits cubes. Conserver au réfrigérateur (attention, ça fond vite!).

 

IMG_6572 Blog   

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 15:07 - Commentaires [5] - Permalien [#]

04 juillet 2014

Cherry cheesecake


Je vous l'avais bien dit que je vous referais le coup de la tarte crue...

Voici donc un cheesecake tout cru et 100 % végétal, inspiré du raw cashew dreamcake de My new roots, mon blog coup de coeur du moment. Des recettes souvent crues, parfois cuites, toujours ultra saines et gourmandes et des photos magnifiques : si vous ne le connaissez pas, courez y jeter un oeil ! Le raw brownie est à tomber par terre. Bref.

Pour en revenir à nos cheesecake, celui çi est aussi riche et crémeux que sa version traditionnelle, sans le fromage, la crème et les oeufs. Mais alors que reste-t-il dedans? Eh bien, des noix de cajou... et c'est tout. Car la noix de cajou est l'un des produits fétiches de la "crusine", puisqu'il suffit de la faire tremper quelques heures avant d'en faire une crème plus ou moins épaisse en un simple coup de mixeur. Il ne reste plus qu'à la mélanger avec de la purée de fruits, du sucre ou du cacao et hop, un cheesecake ou un tiramisu végétal, riches en acides gras mono insaturés (les copains du "bon" cholestérol), en magnésium et en antioxydants. 

Ce cheesecake de juillet est parfumé à la cerise, et vu la température dans mon appartement sous les toits, j'ai choisi de le servir légèrement glacé. Vous pouvez bien sûr remplacer les cerises par tous les fruits qu'il vous plaira et parfumer votre crème avec des huiles essentielles (abricot-lavande, fraise-géranium), des épices (vanille, cannelle, gingembre), ou des zestes d'agrumes. J'ai testé le mélange cerise - açaï (une bombe antioxydante dénichée chez Sol Semilla) et je crois que je vais très vite retenter le cheesecake aux super aliments.

 

IMG_6349 Blog     



Quant à la pâte, c'est comme d'hab' : fruits secs et oléagineux, tout simplement. J'ai juste remplacé les dates par des raisins secs qui font, selon moi, un meilleur mariage avec les cerises. Et puis bien sûr j'ai modifié deux ou trois petites choses, mais on reste vraiment pas loin de la recette originale. 

Allez, Happy Cherry Cheesecake !


 

IMG_6353 Blog      

 

Cherry cheese cake 

Pour 2 personnes

50 g d'amandes non mondées
50 g de raisins secs
2 pincées d’extrait naturel de vanille en poudre
1 pincée de sel
70 g de noix de cajou
130 g de cerises
1 cuil. à soupe de sirop d’agave
1 petite cuil. à soupe de poudre de cacao cru
Facultatif : 2 cuil. à café d'açaï en poudre


Faire tremper les noix de cajou dans un grand volume d’eau pendant 4 heures minimum, idéalement toute une nuit.

Mixer grossièrement les amandes. Ajouter les raisins secs, le sel et la vanille et mixer de nouveau jusqu’à ce que le mélange forme une boule de pâte souple. La diviser en deux boules de taille égale et les étaler dans des petits moules à pâtisserie en tassant bien.

Rincer les noix de cajou et les mixer longuement avec le jus d’1/2 citron et 40 ml d’eau, afin d’obtenir une crème bien lisse. Laver les cerises et les dénoyauter, puis les ajouter à la crème de noix de cajou ainsi que le sirop d’agave et l'açaï et mixer de nouveau. Répartir sur les fonds de tarte et placer au congélateur pour 4 heures minimum.

Placer au réfrigérateur au moins 3 heures avant de servir (ou une petite heure à température ambiante) et saupoudrer de cacao cru tamisé au dernier moment.

 

 

IMG_6367 Blog     

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 11:51 - Commentaires [1] - Permalien [#]

27 avril 2014

Oat cookies * Vanille & Lucuma *


Encore des cookies ...?? 

Eh oui. Mais ceux-ci ont un petit quelque chose de spécial : l'envoûtant parfum de la lucuma. Comme on en trouve de plus en plus facilement (gros buzz Outre Atlantique), qu'elle est riche en anti-oxydants, vitamines et minéraux et que j'adore la marier avec une pincée de vanille, elle pointe souvent son nez dans mon assiette...

* Dans le porridge du matin, avec des flocons d'avoine, du lait d'amande, un peu de cacao cru et une pincée de sucre intégral,
* En petite crème dessert, épaissie à l'arrow-root ou à la farine de coco (recette à venir),
* Sur du pain grillé avec de la purée d'amande, comme nos tartines d'enfance beurre & Nesquick,
* Dans une glace végétale à la purée de cajou dont je vous reparlerai cet été,
... Et bien sûr, de mille et une autres façons.



IMG_6222 R  

   



Dans ces cookies, il y a aussi des flocons d'avoine pour le croquant (d'où leur nom) et de la purée d'amande pour le parfum et l'onctuosité. Ils sont à la farine de riz et donc sans gluten. Il paraît que la lucuma permet de se passer d'oeufs. Je n'ai pas tenté le coup cette fois-ci, mais si vous faites l'expérience, venez me dire ce que ça donne ! Bien sûr, si vous n'avez pas de lucuma, vous pouvez quand même réaliser ces cookies, en la remplaçant, par exemple, par du cacao en poudre non sucré (vous pouvez dans ce cas troquer la purée d'amande pour de la purée de noisette).

 

IMG_6190 R   


   

Oat cookies
Vanille & Lucuma

Pour une vingtaine de cookies

100 g de flocons d’avoine (petits si possible)
100 g de farine de riz complet
90 g de sucre blond
50 g de poudre de lucuma
½ cuil. à café de vanille en poudre
2 oeufs
75 g de purée d’amande blanche
30 ml d’huile d’olive

Préchauffer le four à 200 °C.

Mélanger les flocons avec la farine, le sucre, la vanille et la lucuma. Ajouter les œufs, la purée d’amande et l’huile d’olive et bien mélanger afin d’obtenir une pâte homogène. En prélever de petites quantités, former de grosses boules et les aplatir légèrement, puis les disposer sur la plaque du four chemisée de papier sulfurisé.

Faire cuire pendant 12 minutes environ, puis laisser tiédir avant de consommer, ou de ranger dans une boite en métal.

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 16:05 - Commentaires [11] - Permalien [#]

16 avril 2014

Petits sablés à la farine de pois-chiche et à la cardamome


Chez moi, les biscuits, muffins et autres cookies disparaissent aussi vite qu'ils sont sortis du four, généralement sous la forme d'un petit tapis de miettes très esthetique (eux qui ont des enfants comprendront). Je me dois donc de renouveller les stocks en permanence et surtout, de faire preuve d'un peu d'inventivité et de beaucoup, beaucoup de réactivité. Plus rien à se mettre sous la dent de lait? Et hop, des petits sablés : de la farine, du sucre, un peu de matière grasse, un oeuf si nécessaire, 10 minutes au four et le tour est joué.

Evidemment, dans ma cuisine, la farine est complète ou sans gluten, le sucre de canne et parfois même intégral, et le beurre cède la place aux purées d'oléagineux et à l'huile d'olive. Et ce que je préfère, c'est ne (presque) plus rien avoir dans mes placards, car cela m'oblige à sortir des sentiers battus. Cette fois, privée de ma farine de petit épeautre préférée, j'ai donc testé une association inédite : farine de pois-chiche et cardamome. Il faut dire que la farine de pois-chiche est un peu magique, puisqu'elle permet de se passer d'oeufs en se liant parfaitement avec les autres ingrédients. Et qu'elle fonctionne très bien version sucrée, contrairement à ce qu'on imagine souvent...

Attention, les sablés sont très fragiles : découpez-les avec beaucoup de délicatesse, puis laissez-les complètement refroidir après cuisson, car ils vont durçir et se solidifier.  

 

IMG_6122 R   IMG_6132 R    

 



Petits sablés à la farine de pois-chiche
Et à la cardamome

Pour 25 sablés environ

150 g de farine de pois-chiche
40 g de sucre blond
8 gousses de cardamome
60 g de miel liquide (ou fondu au BM) : miel de coriandre ?
60 ml d’huile d’olive


Mélanger la farine avec le sucre et les graines de cardamomes ôtées de leurs gousses et écrasées au mortier. Faire fondre le miel au bain-marie et l’ajouter au mélange sec ainsi que l’huile d’olive. Former deux boudins de pâte et les rouler bien serrés dans du film alimentaire. Placer au réfrigérateur pour 2 heures minimum. Enlever le film et découper délicatement en morceaux d’1 cm d’épaisseur environ, puis faire cuire 10 minutes à 170 °C. Ôter du four et laisser complètement refroidir sur la plaque avant de consommer, ou de conserver dans une boite en métal.

 

 

IMG_6173 R   

 

 

Et si vous testiez aussi les sablés à la farine de lupin...? 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 11:44 - Commentaires [9] - Permalien [#]



Fin »
Derniers messages
Derniers commentaires