Aujourd'hui je n'ai pas fait de salade du marché car il faisait trop froid, trop humide, trop triste pour faire une jolie salade colorée.
A la place je me suis régalée avec la tarte au pistou de roquette de Cléa, un avant-gout de printemps version repas chaud!

Et puisque décidement le temps n'a pas l'air de s'améliorer et que dans ce cas-là on a bien besoin de réconfort tout en mangeant leger  (allez, courage, la plage n'est plus si loin!), je me suis lancée mercredi dans l'utilisation d'un ingrédient jamais testé : la feuille de riz! J'en avais aperçu chez Laurence Salomon et ça m'avais intriguée, tout ce qu'elle fait finissant d'une façon ou d'une autre dans mon assiette - et dans celle de l'Homme qui sert de cobaye.

Il faut dire que pour l'anniversaire de mon -futur- beau frère je voulais en mettre un peu plein les yeux, mais avec autre chose que mes traditionnelles verrines.               

 

18h : très sûre de moi, j'arrache le dernier paquet de feuilles de riz au rayon "cuisines du monde" de mon hyper. Tant pis, ma voisine pas assez rapide ira acheter ses rouleaux de printemps chez le traiteur chinois, comme tout le monde.

19h00 : bof, j'ai encore le temps, allez, encore une petite partie de Guitar hero (oui car à ses heures perdues la douce cuisinière quitte son tablier pour se transformer en terrible hard-rockeuse, pantalon en cuir et riffs de guitar en promo).

19h30 : bon allez, j'attaque l'épluchage des petits légumes primeurs achetés à prix d'or. Tiens, c'est long dis donc les fèves et les petits pois à éplucher! Et puis ça fatigue le poignet! Je vais refaire une petite partie pour me remettre.

20h00 : QUOI?? Déjà?!!!? Salop**ie de légumes!! J'ai oublié de lancer le gigot!! Tant pis on dinera à 22h (le jeu déteint sur moi, je suis devenue une rebelle). Pourquoi les feuilles de riz sont-elles toutes dures comme ça, elles sont périmées c'est évident (dans ces intenses moments de stress ma mauvaise foi refait surface).
L'homme est obligé de préparer lui-même l'apéro en épluchant des petites carottes et en les découpant en fins (terme tout relatif en l'occurrence) bâtonnets. Il n'a pas l'habitude le pauvre, il les sert dans des verres à eau et trouve ça très joli. Soit.

20h05 : Driiing!
Pendant qu'on ouvre le champagne au salon (tant pis pour moi, ce sera une aspirine - ça fait des bulles aussi), dans la cuisine c'est le branle-bas de combat, impossible de plier les feuilles de riz or j'en ai huit à faire, avec une garniture bien compliquée évidement. Je m'apprête donc à faire des allers-retours sous le nez de mes invités, rouge, échevelée et de mauvaise foi. Finalement je trouve tant bien que mal la technique sur internet.

Passons sur le fait que dans mon énervement (ce genre de choses n'arrive jamais lorsqu'on a tout son temps), le paquet de vermicelles en sucre coloré destiné au gâteau est tombé pile dans le fromage de chèvre (hurlements enragés, vermicelles partout par terre, l'Homme accourt terrorisé, le fromage de chèvre a une allure plus que festive et les couleurs fluo transparaissent sous les feuilles de riz trop collante désormais pour rien pouvoir y faire), bref, outre cet accident c'était très bon, la maitresse de maison a bien bluffé ses invités...

                

...et après, elle leur a mis une râclée à Guitar Hero.


Croustillants de feuilles de riz printanières


IMG_2591_Cl_mentine



Pour 8 croustillant (compter 2 croustillants par personne pour une entrée)

8 feuilles de riz
Une poignée de pousses d'épinards
1 pomme
1 crottin de chèvre pas trop sec et sans vermicelles
Une petite poignée de cerneaux de noix
Quelques brins de ciboulette
1 c.à soupe d'huile de noix
Sel, poivre

Pour la vinaigrette :
4 c. à soupe d'huile de noix
2 c. à soupe de vinaigre de cidre
1 c. à café bombée de miel liquide (ou passé quelques secondes au micro-ondes)
Sel, poivre



Passer les feuilles de riz quelques instants sous l'eau tiède et les étaler sur un torchon propre et légèrement humide (tout ça pour ça!).
Sur la moitié des feuilles, disposer quelques pousses d'épinard, de fines lamelles de pommes, des copeaux de chèvre, de petits éclats de noix concassées et une pincée de ciboulette. Arroser de quelques gouttes d'huile de noix, assaisonner.

Refermer les feuilles pour former un carré (il suffit de rabattre chaque coté vers le centre - la feuille colle toute seule)

Passer les croustillants à la poêle 2 à 3 minutes sur chaque face dans une cuillerée d'huile supportant la cuisson.

Pendant ce temps, préparer la vinaigrette en mélangeant tous les ingrédients.

Servir séparément.


Je pense qu'on peut préparer ces croustillants à l'avance et les conserver au frigo, d'ailleurs j'aurai été bien avisée d'y penser AVANT ;-)