Le jeu le plus drôle que je connaisse consiste à ouvrir son frigo et ses placards et à bidouiller des restes à priori pas du tout faits pour aller ensemble.
De la petite chimie pâtissière, en quelques sortes...

Mon premier souvenir culinaire remonte à mes 10 ans : j'avais mélangé tout ce que j'avais pu trouver dans les placards de ma grand mère et passé le tout au four.
Mes parents avaient mangé cet improbable gâteau à l'apéro et moi, planquée dans un coin, j'étais pétrie de remords et d'incertitude : allaient-ils se mettre à cracher partout sur la jolie moquette beige, la marquant à jamais du sceau de  ma médiocrité? Ou pire encore, allaient-ils cesser de m'aimer?

Je teste aujourd'hui l'amour de mon mari en lui concoctant moult tofunades et autres purées d'oléagineux suspectes. J'aime bien son petit air penaud lorsqu'il me regarde la fourchette en l'air, comme pour me dire : "j'aime pas trop mais j'ai  peur que tu me fasses une crise alors je fais semblant" puis qu'il ose enfin demander, du bout des lèvres : "Y'a un dessert?"

C'est comme ça, les légumes et les céréales il trouve ça fadasse, lui ce qu'il aime c'est le chocolat, les patates et le gibier ("j'aime ce qui a du caractère, d'ailleurs c'est pour ça que je t'ai choisie" me répète-t-il parfois, s'imaginant sans doute que flattée par ce compliment tout relatif, je vais m'empresser d'aller lui mitonner un bon gros cuissot de sanglier...

En attendant le coq au vin et pour enrichir le récap' de Lavande, voici donc une petite tartinade pleine de restes de goût, avec des châtaignes, du roquefort et un tout petit peu de tofu (faut pas rêver quand même!).


Tartinade à la châtaigne et au roquefort


Cadr_e_2


Pour un petit pot à confiture
:


100 grammes de châtaignes cuites (fraîches ou en bocal)
50 grammes de roquefort
50 grammes de tofu soyeux
Sel et poivre

Mixer tous les ingrédients jusqu'à obtenir une consistance presque lisse (on doit encore sentir les petits morceaux de châtaigne), assaisonner.

Conserver au réfrigérateur pendant une semaine maximum.