Si vous pratiquez la crusine, il y a de fortes chances pour que vous ayez déjà entendu parler du cuir de fruit. Sinon, vous vous demandez sans doute si j'ai fumé trop de super-aliments. Le cuir de fruit, c'est la gourmandise la plus saine et pure que l'on puisse imaginer : une purée (ou une compote) de fruits éventuellement parfumée aux épices, puis deshydratée lentement. Au bout d'une dizaine d'heures, l'eau du fruit s'est évaporée et la crème s'est transformée en une sorte de galette très fine dont la consistance évoque le cuir.

 

Cuir 1   



Quant au goût, c'est, tout simplement, la quintessence du fruit, sans besoin de sucre ajouté puisque les arômes et le sucre du fruit sont concentrés dans cette crêpe que l'on peut ensuite rouler, découper et même farçir si on le souhaite (de beurre de coco ou d'oléagineux par exemple). Je vous assure que c'est vraiment bluffant, d'ailleurs mes enfants se sont jetés dessus comme si c'était des bonbons "normaux" (entendre avec plein d'additifs et de sucre raffiné). Attention quand même, ça use pas mal de fruit ces trucs-là alors ne prévoyez pas d'en faire pour un goûter d'anniversaire, à moins d'habiter dans un verger. Et choisissez bien des fruits bio sous peine de vous retrouver avec un concentré de pesticides !


      Cuir 2                 



En été, les cuirs de fruits rouges ou d'abricots doivent être à tomber par terre, mais comme je viens seulement de me lancer dans la réalisation de ces petites merveilles, je vous propose une recette d'automne à base de poire. Ca tombe bien, les poires sont délicieuses cette année et le cuir est un excellent moyen de les garder des semaines, voir des mois (au réfrigérateur) à l'état pur. Et parce qu'il fallait bien que je vous propose un petit twist perso et que je suis un peu monomaniaque en ce moment avec mes super-aliments, je les ai mélangées avec une cuillerée de purée d'amande et un peu de poudre de lucuma, un fruit andin à la chair douce et parfumée, bénéfique pour le système nerveux en raison de sa richesse en vitamines du groupe B. On parle à son sujet d'une saveur indescriptible, maternelle et réconfortante et c'est vrai que quand vient l'automne j'aime en glisser un peu partout, des cookies à la pâte à tartiner, en passant par la crème dessert au caramel ou, dès le petit déjeuner, dans un smoothie, du porridge ou du chia pudding. Version salée, elle se marie particulièrement bien avec le céleri, dont elle adoucit la légère amertûme, ou avec les courges pour de la vraie comfort food au coin du feu.

 

Lucuma    


Si vous n'avez pas de lucuma, vous pouvez tout simplement la supprimer, ou la remplacer par quelques pincées d'épices au choix (cannelle, gingembre, cardamome...). La purée d'amande blanche peut bien sûr céder la place à de la purée de noisette ou de noix de cajou, ou même à une banane (à mixer avec les poires) pour une résultat 100% fruits. Quant au deshydrateur, je sais bien que tout le monde n'en a pas, alors n'hésitez pas à utiliser votre four à chaleur minimum (idéalement moins de 45 °C pour ne pas détruire les enzymes du fruit). Dans tous les cas, jetez un coup d'oeil à votre cuir de temps en temps car d'un déshydrateur/four à l'autre et en fonction du fruit choisi, la durée de déshydratation peut varier de plusieurs heures. Ne passez pas la nuit à vous lever non plus, il faudrait vraiment l'oublier pendant les vacances pour que votre cuir soit fichu ! Grosso modo, il est prêt quand il commence à se détacher des bords de la feuille et que l'empreinte du doigt reste quelques secondes lorsqu'on appuie dessus. 

La prochaine fois, je vous propose un cuir de légumes pour un snacking 100% healthy à la pause dej' !



Cuir 3   



Cuir de poire à la lucuma

Pour une grande plaque

5 poires
1 cs de purée d’amande blanche (ou une banane)
1 pincée d’extrait naturel de vanille en poudre
4 cc rases de lucuma

Mixer les poires épluchées avec la purée d’amande et la vanille. Ajouter la lucuma, bien mélanger. Etaler la purée obtenue sur une grille du deshydrateur (ou du four) chemisée de papier sulfurisé. Laisser sécher à 40 °C pendant une dizaine d’heures environ : le cuir est prêt lorsque ses bords  se détachent de la feuille. Découper les formes souhaitées avec un couteau bien tranchant. Conserver à température ambiante pendant quelques semaines, ou au réfrigérateur pendant plusieurs mois.      


   
Cuir 4