Oui je sais, je vous saoule avec ma butternut. Mais franchement, qu'est ce qui est bourré de vitamine A (100 g = 220 % de l'apport quotidien recommandé), riche en fibres et minéraux et se glisse aussi bien dans les desserts que dans les veloutés, tartes, gratins, crêpes et même dans des gougères ? Et en plus, si vous en trouvez une belle, vous aurez de quoi faire à peu près toutes ces recettes avec un seul spécimen (et en une semaine, allez hop). En générale, j'achète la mienne le dimanche au marché, je la fais rôtir au four avec un peu d'huile de coco pour le repas du soir et je conserve le reste (tel quel ou mixé) dans un tuperware pour le recyclage des jours suivants. 

 

Butternut



Cette fois-ci, j'ai eu envie d'en faire un fondant au chocolat et puis, à la recherche d'inspiration, je suis tombée je ne sais plus où sur cette idée géniale d'en faire un marbré. Bizarrement, je crois que je n'en avait pas mangé depuis la cour de récré, il y a "quelques" années, à l'époque de Papi Brossard et Mamie Nova. Et pourtant, le marbré c'est tout simple : on prépare une pâte à gâteau classique, on la divise en deux et on ajoute du chocolat dans la première et un peu de vanille (ou ce qu'on aime) dans la seconde. Il ne reste plus qu'à alterner les couches dans un moule à cake pour un très bel effet après cuisson.



Marbré 1



Dans cette recette, la chair de butternut se glisse dans la préparation de base et permet de diminuer considérablement les quantités de matière grasse (ici un mélange huile d'olive et purée d'amande), tout en apportant sa jolie couleur et son parfum très subtil au gâteau. J'ai aromatisé la partie nature avec mon mélange d'épices préféré (gingembre-vanille-cannelle), mais vous pouvez bien sûr y ajouter ce que vous voulez (zestes d'orange, cardamome, raisins secs...). C'est un gâteau sans gluten à la poudre d'amande et aux farines de riz et de teff - remplacez les par de la farine de petit épeautre ou de blé T80 si vous préférez.


Marbré 2  



Au final, un très joli résultat, une vraie texture de cake moelleux (mal dosée, la courge rend parfois les desserts un peu trop humides) et surtout un parfum tout à fait bluffant : la butternut s'éclipse presque complètement derrière les épices et le chocolat. D'ailleurs, mes enfants, qui détestent les courges, ont largement plébiscité ce marbré face au classique cake amande et citron (oui c'est comme ça chez moi, ont fait des battles de cakes au petit dej'. Pauvres petits malheureux). 

Bien enveloppé dans un torchon propre, vous pourrez conserver ce cake au réfrigérateur pendant 4 ou 5 jours sans problème. Et faire en fin de semaine un repas 100% butternut avec vos recyclages créatifs. Bientôt le vin de butternut ?


Marbré 3



Marbré butternut & chocolat


40 g de purée d’amande blanche
40 ml d’huile d’olive
120 g de sucre intégral ou fleur de coco
300 g de chair de courge butternut cuite et mixée
3 œufs
100 g de farine de riz complète
50 g de farine de teff
50 g de poudre d’amande (fraîchement moulue si possible)
½ sachet de poudre à lever
2 pincées de gingembre en poudre
1 pincée d’extrait naturel de vanille en poudre
1 pincée de cannelle
100 g de chocolat noir à pâtisserie


Mélanger la purée d’amande avec l’huile d’olive, le sucre, la courge et les œufs, en remuant bien entre chaque. Ajouter les farines, la poudre d’amande et la levure et mélanger afin d’obtenir une crème homogène.  Diviser la préparation en deux parties égales. Ajouter les épices dans la première et le chocolat fondu à feu doux dans la seconde. Verser en alternant dans un moule à cake. Faire cuire 1 h environ à 180 °C (vérifier la cuisson avec la lame d’un couteau). Laisser tiédir.