Pour une fois, j'ai une (très bonne) excuse pour me faire rare sur ce blog : je déménage. Pas de blog mais de cuisine et - accessoirement - d'appartement. A moi les grands espaces et la cuisine ouverte dans laquelle je ne serai pas obligée de monter sur mon évier pour photographier l'assiette posée en équilibre sur les plaques de cuissons. En attendant, chaque jour voit les cartons se remplir de casseroles, les placards se vider petit à petit et ne parlons pas du congélo qui est carrément au bord du dépôt de bilan. Alors, comment faire pour survivre quand on n'a pas envie de se contenter de la pizza kasher du petit marchand d'en bas pendant des semaines et qu'on veut continuer à manger bon et bien (on est difficile) malgré l'envie de retourner se coucher dès 9 heures du matin ? 

Cette semaine, j'ai trouvé une nouvelle astuce : un super hâchis végétal préparé en grosse quantités et disséminé tout au long de la semaine dans des petits légumes farçis de saison. Il suffit, le jour venu, de le faire revenir avec un petit surplus d'huile ou de crème végétale pour le réhydrater avant d'en garnir poivrons, courgettes ou aubergines précuites au four ou à la vapeur. Et si vous avez la chance d'avoir une cuisine en état de fonctionnement, ne vous gênez pas pour congeler l'excédent, ça fonctionne très bien et ce sera parfait pour les jours de grosse flemme. 

 

Courgettes 2    

 

L'ingrédient phare n'est pas nouveau sur ce blog mais mon petit doigt me dit qu'il en effraie encore peut être certains. Pourtant, les protéines de soja texturées sont super riches en protéines, se trouvent dans tous les magasins bio, sont customisable à volonté et très simples d'utilisation. Il suffit de les réhydrater dans du bouillon avant de les faire revenir avec tous les ingrédients qui vous passent sous la main - bref, un excellent moyen de vider ses placards ! Seul inconvénient de ces petites choses : leur nom à coucher dehors et pas sexy du tout. Mais on mange bien des purées d'oléagineux à la petite cuillère pas vrai ? Si si, vous voyez très bien de quoi je parle... Bref, les PST sont ici parfumées avec de l'oignon, du poivron et du thym frais puis revenues avec un peu de crème,  d'où leur texture vraiment étonnante. Si vous aimez les simili-carnés essayez-le vite, ce hâchis végétal est franchement bluffant. Et n'oubliez pas d'en faire "un peu" trop ;) 

Je profite de ce post pour annoncer la sortie du dernier numéro de Régal, dans lequel vous retrouverez mes quatres recettes véganes pour faire la fête à votre assiette : ricotta végétale, tofu brouillé aux fines herbes, kébab au seitan maison et crème de cajou glacée aux fruits rouges. 

Allez hop, j'ai des cartons à faire, alors sans transition la recette ! 

 

Courgettes 3    

 

   

Petites courgettes farçies
Au hâchis végétal

Pour 4 personnes 

3 courgettes rondes
60 g de protéines de soja texturées
1 grand volume de bouillon végétal
1 c. à soupe d’huile d’olive
1 gousse d’ail
1 petit poivron rouge
1 oignon jaune ou blanc
1 belle branche de thym frais
100 ml de crème végétale
1 petite c. à soupe de levure maltée
Sel et poivron
1 à 2 c. à café de chapelure

 

Laver les courgettes et les faire précuire au four pendant 20 min. environ. Pendant ce temps, porter à ébullition un grand volume de bouillon végétal bien corsé et verser dans un bol sur les protéines de soja. Lorsque les courgettes sont cuites, découper les chapeaux et ôter délicatement la chair jusqu’à ½ cm des bords en faisant attention de ne pas percer la peau.  Faire revenir l’ail écrasé, l’oignon et le poivron émincés en petits cubes dans l’huile d’olive pendant 5 minutes, puis ajouter les PST égouttées, le thym, la crème et la levure maltée. Mélanger et laisser cuire encore 5 min., ou jusqu’à ce la crème soit absorbée et le mélange onctueux. Saler et poivrer. Répartir dans les courgettes évidées et recouvrir d’une pincée de chapelure. Remettre au four pour 10 minutes environ, jusqu’à ce que les courgettes soient bien tendres.

En attendant, l'un des multiples problèmes de mon quotidien mouvementé reste celui de notre alimentation quotidienne. Parce qu'il se trouve que j'aime beaucoup trop manger pour me contenter de la pizza kasher du petit marchand d'en bas pendnat des semaines. Si vous êtes en voyage, enceinte/jeune maman ou juste un peu débordée, ce post est pour vous aussi. Parceque quand une grande partie du matériel est dans les cartons, qu'il est de moins en moins question de remplir les placards (et ne parlons pas du congélateur qui doit être vidé plutôt que rempli) et qu'on est lessivée dès 9 heures du matin, mieux vaut avoir quelques bonnes idées en stock pour cuisiner bon, sain et facile. Or, il sa trouve que j'aime bien manger et que je n'ai aucune envie de carburer à la pizza kasher (au pied de l'immeuble) pendant des semaines.