23 janvier 2013

Mon nouvel amoureux



Il y a quelques mois, la société Keimling m'a fait une proposition très alléchante : le prêt d'un Vitamix. Certes, je ne suis pas très branchée pub et partenariat, mais là, j'avoue que je n'ai pas résisté bien longtemps. Le Vitamix, c'est l'hyper blender, celui qui mixe même les aliments crus - d'ailleurs c'est le chouchou des restaurateurs et autres adeptes de la raw food. Pensez donc : un blender qui prépare des laits végétaux et des purées d'oléagineux maison en quelques minutes sans surchauffe, qui fait les veloutés les plus onctueux que j'ai jamais goûtés et qui moud même les céréales...! Seul "petit" bémol : son prix, entre 600 et 700 euros selon les accessoires fournis. Cela étant dit, le Vitamix est un peu comme un extracteur de jus : un gros investissement bien rentabilisé par ses multiples usages et son utilisation quasi quotidienne.

 

vitamix

 

Evidement, j'ai craqué : heureusement que le père Noël passait par là pile au bon moment!!

Depuis, mon Vitamix et moi, on fait connaissance et on essaie plein de trucs un peu tordus. Par exemple, il y a toujours un petit bol de graines qui trempent sur un coin du plan de travail, prêtes à se transformer en tartinades express, yaourts végétaux et autres petites crèmes. Après un extraordinaire beurre de noix dont je vous reparlerai, je me suis donc concoctée un petit beurre de coco. Plutôt que de vous expliquer ce que c'est (rien à voire avec l'huile du même nom), je vous renvoie vers la spécialiste, une véritable accro capable de s'envoyer 1 kilo de la chose en un seul petit mois. Il faut dire que cette étonnante pâte à tartiner est particulièrement addictive, et puis la noix de coco est très à la mode ces temps-ci.

Un gros pot de beurre de coco trône donc désormais sur mes étagères, entre le Nutella bio de mon homme (c'est déjà mieux que rien) et mes dernières créations confituresques, puisque la chandeleur est pour bientôt. De temps en temps, j'en pioche une cuillère et je l'étale sur une tartine (irrésistible avec un peu de miel ou de lemon curd), ou bien j'en fais un petit dessert express.

Cette jolie crème toute douce est très onctueuse et 100% saine avec son sucre de coco au faible index glycémique et ses pépites de chocolat cru. Mais du sucre intégral et du chocolat "normal" feront très bien l'affaire aussi! N'oubliez pas de secouer votre boite de lait de coco avant de l'ouvrir, afin d'obtenir une consistance bien homogène.

Si vous n'avez pas de Vitamix (comment ça tous vos sous sont partis dans les soldes et les cadeaux de Noël??), vous pouvez parfaitement réaliser beurre de coco et crème coco avec un petit mixeur classique. Attention tout de même à la surchauffe pour la fabrication du beurre de coco : faites des pauses de temps en temps. Et si le beurre de coco ne vous tente pas (vraiment pas du tout??), supprimez-le tout simplement, ou bien remplacez-le par la même quantité d'huile de coco et forcez un peu sur l'agar-agar.



IMG_4428 Blog

 

 

Petites crèmes coco
(Aux pépites de cacao cru)

Pour 2 personnes 

150 ml de lait de coco
½ c. à café d’agar-agar
1 c. à soupe de beurre de coco
70 ml de lait d’amande
1 c. à soupe de pépites ou de copeaux de chocolat cru
1 c. à soupe de sucre de coco (ou de sucre intégral ou de sirop d’agave)

 

Mélanger le lait de coco avec l’agar-agar et faire bouillir 30 secondes dans une casserole. Ajouter le beurre de coco, attendre une minute et bien mélanger, puis mixer avec le lait d’amande. Verser dans des petits ramequins à crème brûlée, parsemer de pépites de chocolat, mélanger très délicatement avec la pointe d’un couteau (afin que le chocolat ne tombe pas au fond) et placer au réfrigérateur pour 2 heures environ. Saupoudrer de sucre au moment de servir.

 

 

IMG_4489 BlogIMG_4500 Blog    

 

 



Je précise que sauf indication contraire, toutes les recettes réalisées sur ce blog avec mon Vitamix seront également adaptées à un équipement culinaire standard. Même si bien sûr, le résultat ne sera jamais tout à fait le même... Je dis ça je ne dis rien...

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 12:02 - Commentaires [12] - Permalien [#]


15 janvier 2013

Velouté de potimarron, orange et cacao cru

 
En ce moment, je suis très velouté. Au celeri-rave et à la purée d'amande, au chou-fleur et à la cacahuète, avec plein d'ail et du fenouil... Mais les soupes que je préfère, ce sont celles à la courge. Potimarron, butternut et autres chesnut leur donnent une texture d'une incroyable onctuosité. Tandis que j'aime rester dans la douceur avec la butternut en la mariant avec des poires ou en la relevant d'une pointe d'agrume et de quelques épices douces, j'apprécie tant la rondeur du potimarron que j'ai eu envie, cette fois-ci, de l'associer au beurre de cacao, avec un peu de jus d'orange pour la légèreté. 

Qu'est ce que le beurre de cacao ? Tout simplement la matière grasse extraite des fèves de cacao brutes : après torréfaction et décortiquage, on extrait leurs grains (également appelés grué), avant de les broyer pour en faire de la pâte, qui sera elle-même  pressée afin d'exprimer d'un coté le beurre, de l'autre le tourteau, transformé en poudre par pulvérisation. C'est par un habile asssemblage de la pâte et du beurre de cacao que l'on obtient du chocolat, noir s'il est riche en cacao, blanc s'il ne contient que du beurre et au lait s'il contient également... du lait. Bref, le beurre de cacao est riche et onctueux, sans la légère amertûme des autres éléments issus de la fève et c'est lui que j'ai choisi pour transmettre son parfum suave et encore plus de douceur à mon velouté d'hiver. Cela dit, rien ne vous interdit de chahuter un peu vos papilles en parsemant votre bol de soupe de quelques copeaux de pâte de cacao !

Et comme j'aime les produits de qualité riches en goût et en bonnes choses (surtout en ce moment), j'ai tout cela en version crue : les fèves, non torréfiées, sont la plus haute source de magnésium alimentaire de la planète. Je me ravitaille généralement chez Sol Semilla (mon fournisseur en super aliments préféré, dont je vous ai déjà parlé ici et avec lequel vous ferez plus ample connaissance par là), mais vous trouverez également du chocolat cru chez Frédéric Marr (toujours avec mon code réduc' CHEZCLEM, à indiquer au moment du règlement pour une petite remise de 10%), chez Nutri naturel ou chez Keimling

Vous pouvez bien sûr utiliser du beurre de cacao "classique" pour cette recette, ainsi que de la poudre de cacao non sucrée en finition, mais si le cacao cru vous tente, nhésitez pas à investir, il y a tant de choses à faire avec ! D'ailleurs, je compte bien vous parler très bientôt friandises, truffes et autres petits chocolats...


 

 

IMG_4382 Blog



Velouté de potimarron, orange et cacao

Pour 4 personnes

1 potimarron d’1 kilo environ
1 gros oignon
Bouillon de légumes
25 g de beurre de cacao
Le zeste et le jus d’une orange
1 c. à soupe d’huile d’olive
Sel et poivre
Pâte de cacao ou cacao en poudre (facultatif)
 

Lavez l’écorce du potimarron, puis ouvrez-le en deux et ôtez ses graines. Découpez-le en petits morceaux. Emincez l’oignon et faites-le blondir 2-3 min. dans l’huile d’olive, puis ajoutez le potimarron et laisser revenir encore quelques minutes. Ajoutez du bouillon à hauteur, le zeste de l’orange et laissez cuire 20 minutes à petits bouillons, jusqu’à ce que le potimarron soit bien tendre. Otez du feu, ajouter le jus d’orange et le beurre de cacao, attendez 1 minute puis mixez finement. Salez, poivrez et parsemez de poudre ou de copeaux de cacao au moment de servir.

 

 

 

IMG_4392 Blog3IMG_4354 Blog3 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 22:12 - - Commentaires [7] - Permalien [#]

11 janvier 2013

Des crêpes qui changent


Cette année, la Chandeleur tombe le 2 février... Si vous ne voulez pas finir la journée écoeuré(e) par les beurre-sucre et autres oeuf-jambon-fromage, il vous reste donc trois semaines pour apprendre à faire des crêpes saines (mais gourmandes), avec ou sans oeufs / gluten / produits laitiers et à base d'ingrédients alternatifs (laits végétaux, purées d'oléagineux, farines et sucres complets, huiles essentielles). Ca tombe bien : 

 


Photo couv'

 

Mon petit dernier est sur Amazon, à la Fnac et dans toutes les bonnes librairies, dont celle de La Plage, récemment déménagée à Paris. Vous y trouverez plus 30 recettes de garnitures ET de pâtes à crêpe (au sarrasin fraîchement moulu, au son d'avoine ou au képhir de lait), de la plus saine à la plus gourmande, de la végétalienne à la très fromagée, en passant par la galette des rois, le cheese cake ou la crêpe after-eight 100% naturelle, à l'huile essentielle de menthe et au beurre de cacao.

Vous n'aurez plus d'excuses pour ne pas vous gaver de crêpes!! D'ailleurs, depuis l'écriture de ce livre, la crêpe est devenu chez moi le plat de pâtes (ou la tarte aux légumes) du dimanche soir : saine, complète, vite prête et jamais la même. 

 

Framboise taille réduite

 


En guise de mise en bouche et en attendant la Chandeleur, une petite crêpe toute simple, au sarrasin fraîchement moulu (si vous n'avez pas encore investi dans un moulin à café électrique, c'est le moment) et au cacao, accompagnée de sa crème à la vanille et à la purée d'amande. Un petit conseil : achetez du sarrasin non grillé et torréfiez-le vous-même, c'est bien meilleur! 

 

Bon week-end! 

 

 

IMG_4296 Blog

 

Crêpe sarrasin-cacao et crème à la vanille
Pour 4 grosses crêpes

Pour la pâte :
60 g de sarrasin non grillé
40 g de farine de riz complet
1 oeuf
150 ml de lait d'amande
1 c. à soupe de sucre intégral
1 c. à café bombée de cacao non sucré
1 pincée de sel

Pour la crème :
2 c. soupe de purée d'amande blanche
3 c. à soupe de yaourt de soja
1 c. à soupe de sirop d'agave
1 petite c. à café d'extrait naturel de vanille liquide



Torréfiez le sarrasin quelques instants dans une poêle à sec, puis mixez-le finement avec le sucre dans un petit mixeur ou un moulin à café électrique. Ajoutez la farine de riz, le cacao, le sel, l'oeuf et le lait d'amande et mixez de nouveau, puis allongez avec 50 ml d'eau. Faites sauter vos crêpes dans un peu d'huile d'olive.

Pour la crème : mélangez la purée d'amande avec le yaourt de soja, le sirop d'agave et l'extrait de vanille liquide. Etalez sur la crêpe, roulez-la et dévorez!

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 21:15 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

01 janvier 2013

Crème express au chocolat, à la poire et au gingembre confit

 

Très belle année pleine de douceur(s) à tous les gourmands.

En 2013, grossissez bio!

 




IMG_1402 Blog



Crèmes au chocolat, poire et gingembre confit 

Pour 2/3 personnes

1 poire
120 g de chocolat noir
150 ml de crème d’avoine
1 œuf
15 g de gingembre confit
2 cuil. à s. de sucre blond
1 cuil. à s. d’arrow root


Préchauffer le four à 180°C (th. 6).

Faire fondre le chocolat en morceaux avec la crème d’avoine à feu très doux. Oter du feu, ajouter l’œuf, puis le sucre et l’arrow-root en mélangeant bien entre chaque. Découper le gingembre en petits morceaux et l’ajouter à la préparation. Verser dans des petits ramequins. Découper la poire en lamelles et les répartir sur la crème au chocolat en les enfonçant légèrement.

Enfourner et laisser cuire 25 minutes environ. Laisser refroidir.

 

 

 

Posté par plaisirsante à 18:14 - - Commentaires [13] - Permalien [#]

13 décembre 2012

Une dédicace et des muffins


Beaucoup de travail, peu de temps, les courses de Noël à terminer et un bébé en route pour le mois de mars... Et voici mon blog un peu à l'abandon. Pour me faire pardonner, des muffins simplissimes et tout moelleux comme je les aime, avec en bonus le petit plus santé du son d'avoine, à savourer avec un bon velouté d'hiver (quelques idées : butternut, clémentine et épices douces ou la délicieuse soupe détox à l'ail et au fenouil).

Avis aux parisien(ne)s : je serai en dédicace pour Tofu soyeux samedi après-midi de 17h à 19h chez La Plage au 60, rue Monsieur le Prince dans le 6ème. Passez me voir!

 

Signature 151212

 

 

Muffins au son d'avoine, échalotes confites et noisettes

Pour 6 muffins

200 g d'échalotes
130 g de farine de petit épeautre
70 g de son d'avoine
30 g de purée de noisette
20 g de noisettes hâchées
20 ml d'huile d'olive + 1 c. à soupe
1 oeuf1 c. à café de miel
1 c. à café de poudre à lever
1 c. à café de sel


Faire blondir les échalotes émincées dans la c. à soupe d'huile d'olive pendant 2-3 minutes. Ajouter le miel et laisser confire à couvert et à feu très doux pendant 10 minutes.

Préparer le mélange sec : dans un grand bol, mélanger la farine avec le son d'avoine, le sel, la poudre à lever et les noisettes hâchées. Préparer la mélange humide : mélanger la purée de noisette avec l'oeuf et l'huile d'olive. 

Verser le mélange humide ainsi que les échalotes sur le mélange sec et travailler du bout de la forchette afin d'obtenir une texture irrégulière.

Verser dans des moules à muffin en sillicone ou beurrés et farinés et laire cuire 25 minutes envieon à 180 °C (vérifier la cuisson avec la lame d'un couteau). Laisser tièdir avant de démouler.





IMG_4034 Blog










Posté par plaisirsante à 21:41 - - Commentaires [3] - Permalien [#]



12 novembre 2012

Fondant au chocolat, café-sarrasin


Il y a ceux qui ont UNE recette de gâteau au chocolat et qui, après l'avoir réalisée en long, en large et en travers, la maîtrisent à la perfection (dans ce cas, le gâteau d'Hermé ou de Marcolini devient généralement "Mon gâteau"). Et puis il y a ceux qui, comme moi, sont incapables de se résoudre à manger le même brownie / moelleux / coulant pour les siècles des siècles et qui improvisent des hybrides bizarres sur un coin de table, avec les ingrédients du bord (pas de farine? Allez hop, un peu de fécule. Pas de beurre? Pas de soucis, une bonne lichée de purée de noisette. Pas de chocolat? Ouuups...). 

J'avoue tout de même que dans ma grande versatilité, j'ai un petit penchant pour le fondant. Surtout quand il est tellement fondant qu'on renonce à le démouler et qu'on le dévore sauvagement à la petite cuillère, directement dans le plat. Difficile de faire plus simple : on fait fondre du chocolat avec une matière grasse au choix, on y ajoute les autres ingrédients (oui, direct dans la casserole), on transfère dans un plat à gâteau et hop, au four. Et en plus, il se conserve sans problème plusieurs jours au frigo. De quoi s'envoyer chaque jour sa petite dose.

Dans ce fondant-là, j'ai choisi de faire ressortir le goût du chocolat avec du café, un peu de sarrasin fraîchement moulu et une touche de vanille. De la purée d'amande à la place du beurre, un peu de sucre intégral pour son petit goût de caramel et des blancs d'oeufs en neige pour la légèreté, vingt minutes au four et zut alors, j'ai déjà envie de tester une version orange et pâte d'amande...



IMG_4080 Blog

 

Fondant au chocolat, café-sarrasin

Pour 6 personnes

200 g de chocolat noir
50 g de purée d’amande blanche
2 œufs, jaunes et blancs séparés
2 c. à soupe de sarrasin non grillé
1 expresso ou 1 c. à café bombée de café soluble
50 ml de lait d’amande
1 c. à soupe de sucre intégral
½ c. à café d’extrait naturel de vanille (facultatif)


Préchauffer le four à 160 °C.

Préparer une petite tasse de café. Dans une casserole, mélanger le café avec le chocolat en morceaux, le lait d’amande et la purée d’amande blanche, puis faire fondre à feu doux. Oter du feu, ajouter les jaunes d’œufs, la vanille et le sarrasin finement moulu avec le sucre dans un petit mixeur ou un moulin à café. Bien mélanger. Battre les blancs en neige et les incorporer délicatement au mélange. Verser dans un petit moule à gâteau beurré et fariné.

Enfourner et laisser cuire 15 à 20 minutes selon le résultat souhaité. Laisser refroidir, puis placer au réfrigérateur pour 2 heures minimum.

 

 

 

Pssssst.... Il y a un chapitre Chocolat dans le sommaire "Recette sucrées" en colonne de droite... 

 




 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 14:50 - - Commentaires [16] - Permalien [#]

23 octobre 2012

Des légumes pour les enfants et une tatin de butternut au chèvre, érable et noix de pécan


Contrairement à pas mal de mes copines, je n'ai jamais eu beaucoup de mal à faire avaler ses légumes à Timothée. Mon truc à moi : ne pas lui laisser le choix. Les légumes verts sont servis dans des petits chaussons, les courgettes sur de la pâte à tarte et les épinards sous une jolie couche de crumble. Et non seulement il mange, mais en plus il aime ça. La plupart du temps. Sauf la betterave (mystère...). Et surtout les champignons (re-mystère). De toutes façons, les knackis-coquillettes, vous vous doutez bien que ça n'est pas mon truc.

Dans le petit récap' ci-dessous à l'attention de mes letcrices-mamans (mais aussi de mes letrices pas mamans mais gourmandes), vous trouverez donc des plats du soir tout simples et classés par saisons, aussi bien adaptés aux tout petits qu'au reste de la famille et dans lesquels les légumes sont indissociables des autres ingrédients. Personnellement et sur conseil de ma pédiatre, je limite les protéines animales au repas du midi. Vous ne trouverez donc ni viande, ni oeufs, ni poisson dans cette selection, mais parfois un peu de fromage par-ci par-là, pour le plaisir et parce que malgré tout ce que je pense des excès de lait de vache, il me semble risqué d'en priver les plus petits. 

Vous retrouverez ce classement dans la colonne de droite d'ici quelques jours, enrichi au fur et à mesure des recettes postées sur ce blog.


Printemps

Blinis de soja vert à la roquette et thé matcha
Chaussons fourrés à la crème de légumes verts et au fromage de chèvre
Pizza de printemps

Eté

Tarte aux courgettes marinées
Pâtisson garni au quinoa
Tartelettes de polenta aux tomates confites
Tartelettes rustiques chèvre-épinard
Crumble de navet aux noisettes et au miel

Automne

Tartelettes aux girolles
Tatin de shiitakés pomme-gingembre
Gâteau de polenta aux pleurottes
Crumble chèvre-épinard au quinoa
Gratin de chou-fleur au tofumé
Lasagnes "alla zucca", butternut et faisselle de chèvre
Gratin de butternut aux poires et au fromage de chèvre
Clafoutis à la courge butternut, au miel et aux épices douces

Hiver

Velouté de courge, carotte et patate douce 
Mini rouleaux à la courge spaghetti, sauce cremeuse orange et noisette
Courge butternut en béchamel gratinée
Gratin de courge spaghetti, au quinoa et à la brousse de brebis
Gratin de courge spaghetti, béchamel mimolette et butternut
Salasifis en béchamel de noisette au chèvre
Galettes de potimarron, chèvre-noisette


Et pour clore dignement ce petit chapitre, LA recette qui va faire aimer la courge à vos enfants - et à votre homme!

 

IMG_1583 blog



Tatin de butternut au fromage de chèvre, parfum sirop d'érable et noix de pécan

Pour la pâte :

180 g de farine de blé type T80
3 cs d’huile d’olive
1 cc de sel

Pour la garniture :

1 courge butternut d’environ 800 g
70 g de fromage de chèvre type bûche
10 cerneaux de noix de macadamia
1 cs de sirop d’érable
1 cs d’huile d’olive
2 pincées de 4 épices
Sel et poivre


Préchauffer le four à 180°C (th. 6).

Eplucher la courge, ôter les pépins et découper la chair en morceaux. Faire dorer quelques minutes dans l’huile d’olive, puis ajouter le sirop d’érable, couvrir et laisser cuire 15 minutes à feu très doux, en remuant de temps en temps et en ajoutant un peu d’eau si nécessaire, jusqu’à ce que la courge soit bien tendre. Saler, poivrer et ajouter les épices.

Préparer la pâte : mélanger la farine avec le sel puis avec l’huile d’olive, travailler rapidement du bout des doigts et ajouter juste assez d’eau pour obtenir une boule de pâte souple et non collante. L’étaler sur une feuille de papier sulfurisé .

Huiler le fond d’un moule à tarte, y répartir la courge butternut et recouvrir de lamelles de chèvre. Retourner délicatement la pâte dessus en ramenant bien les bords sous la courge. Percer un petit trou au centre de la pâte avec la pointe d’un couteau.

Faire cuire 20 à 25 minutes, jusqu’à ce que la pâte commence à dorer.

5 minutes avant de servir, retourner la pâte à l’endroit, disposer les cerneaux de noix et passer 5 minutes sous le grill du four.

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 22:56 - Commentaires [9] - Permalien [#]

14 octobre 2012

Tofu cake aux pommes


Moi, les dimanches pluvieux, je fais des gâteaux. Et ensuite, on les dévore avec un grand chocolat chaud, devant un bon film, en écoutant tomber la pluie. Pas de grande ballade (la flemme), pas de ciné (Timothée est trop petit), pas d'expo (la queue sous la pluie, bof bof). Un peu de cocooning, ça ne fait pas de mal de temps en temps.

Cette recette est une variante saisonnière autour de mon Tofu cake et elle est tellement simple que vous pourrez même mettre vos enfants à contribution. Pour vos hommes, je ne sais pas trop, le mien refuse de franchir le seuil de la cuisine autrement que pour attraper le pot de Nutella. Bref, il s'afit d'une variante autour du gâteau au yaourt, sauf que dans celui-ci, il n'y a ni oeufs... ni yaourt! C'est le tofu soyeux qui donne à ce gâteau sa texture unique, fondante à coeur et moelleuse tout autour. Comme tout bon basique, il se décline à l'infini en variant garniture, sucres et farines et en ajoutant les épices et graines que l'on souhaite. Voici l'une de mes versions préférées : pommes, noisettes et lait d'avoine, le tout relevé par le délicieux petit goût caramelisé du sucre muscovado.

Bon dimanche!







IMG_3934 Blog

 


Tofu cake aux pommes, 

Noisettes et muscovado

Pour un petit cake 

1 grosse pomme (200 g environ)
200 g de tofu soyeux
100 g de farine de petit épeautre
100 g de farine de riz ½ complet
80 g de sucre intégral
1 sachet de poudre à lever
70 ml d’huile d’olive
50 ml de lait d’avoine
25 g de noisette


Préchauffer le four à 180 °C (th. 6).

Mixer le tofu soyeux afin d’obtenir une consistance crémeuse, puis le mélanger avec les autres ingrédients dans un grand récipient. Ajouter les noisettes en petits morceaux, verser les 2/3 de la préparation dans un moule beurré et fariné, recouvrir de pomme en fines lamelles, puis du reste de pâte.

Faire cuire 30 à 35 minutes, jusqu’à ce que la lame du couteau ressorte sèche. Laisser refroidir avant de démouler.

 

 

 

 

    

 

Posté par plaisirsante à 14:47 - - Commentaires [11] - Permalien [#]

06 octobre 2012

Lasagnes "alla zucca", butternut et faisselle de chèvre


A une époque, j'avais pour habitude d'enregistrer dans mes favoris toutes les recettes qui me faisaient envie. Et puis, je me suis rendue compte que  je ne les consultais jamais, où alors juste pour me dire "Tiens, celle-là je la ferais bien... un de ces jours". Parce que ce que j'aime par dessus tout en cuisine, c'est partir d'une idée générale (deux ou trois saveurs, une vague idée de texture ou de résultat final) et me lancer à l'aveugle. En pâtisserie, où les ingrédients se mesurent souvent au gramme près, ça donne des résultats particulièrement intéressants et, surtout, très loin des sentiers battus. Evidement, je suis plus adepte du crumble que du millefeuille ou du trianon.

Bref, en consultant mes notes pour la énième fois, je suis tombée sur une recette de lasagnes alla zucca, ces lasagnes au potiron et à la ricotta très répandues en Italie du nord et dont l'originalité réside dans l'ajout d'amaretti et d'une sorte de confiture de pomme. Mais ce qui a retenu mon attention dans cette recette, c'était surtout l'ajout de faisselle de chèvre (avec son petit lait) au dessus des lasagnes avant cuisson. J'ai donc remplacé le potiron par de la courge butternut, supprimé amaretti et confiture de pomme (tout simplement parce que je n'en avais pas sous la main) et considérablement allegé la dose de fromage en me concentrant sur les faisselles. Bref, ma recette n'a plus grand chose à voir avec l'originale, mais je me suis bien réglalée : la faisselle se faufile entre les couches de lasagne et de légumes et parfume tout le plat. N'hésitez pas à ajouter du parmesan (entre chaque couche) ou de la ricotta (dans la béchamel) pour encore plus de saveur et d'onctuosité!

A adapter, selon les saisons, avec des épinards, des tomates ou des aubergines...





IMG_4063 Blog

 


Lasagnes alla zucca

Pour 4 à 6 personnes

Une dizaine de feuilles de lasagnes
1 kg de courge butternut
2 faisselles de chèvre (avec leur petit lait)
400 ml de lait de soja
2 c. à soupe d’huile d’olive
3 c. à soupe de farine de blé type T80
2 c. à soupe de graines de sésame
1 c. à soupe de levure maltée
1 c. à café bombée de panch phoron ou à défaut, de mélange 4 épices
Sel, poivre


Eplucher la courge, ôter les pépins, découper la chair en lamelles et la faire cuire à la vapeur ou à l’étouffée jusqu’à ce qu’elle soit bien tendre, soit 25 minutes environ. Saler et poivrer.

Pendant ce temps, préparer la béchamel : faire chauffer l’huile d’olive avec la farine, tout en remuant, pendant 2-3 minutes jusqu’à ce que le mélange commence à s’assécher, puis baisser le feu et ajouter le lait de soja petit à petit tout en remuant constamment jusqu’à ce que le mélange épaississe. Saler, poivrer, ajouter les épices et bien mélanger. Ecraser grossièrement la courge à la fourchette, puis mélanger avec la béchamel.

Préchauffer le four à 180 °C (th. 7).

Déposer une couche de feuilles de lasagnes dans un plat à gratin, recouvrir de purée de butternut et de graines de sésame. Renouveler l’opération jusqu’à épuisement des ingrédients. Terminer par une couche de lasagne et recouvrir de faisselle non égouttée, de graines de sésame et de levure maltée. 

Faire cuire 30 minutes et servir bien chaud.

 

 

 

 

 

    

Posté par plaisirsante à 14:48 - - Commentaires [12] - Permalien [#]

25 septembre 2012

Tartelettes aux figues, orange douce et mélasse


Je vous l'avais bien dit, que j'adorais les figues... Le problème, c'est que je ne peux pas résister au plaisir d'en acheter tous les jours (oui oui, je fais mes courses tous les jours, j'aime bien choisir mes menus au dernier moment). Et que les figues, ça mûrit très, très vite. Et que je me dois donc de les consommer aussi vite que je les achète : compulsivement.

Après l'étonnant cobbler qui change du cobbler (Nanoue, j'attends toujours tes coordonnées par MP), voici donc venu le tour de la tartelette. Le retour plutôt, puisqu'ici, chaque saison se voit attribuer sa petite tartelette express, étalée du plat de la main ou du bout des doigts selon la rusticité souhaitée, recouverte de crème végétale bidouillée à la va-vite dans un petit bol et garnie de jolis morceaux de fruits. La recette idéale des jours de flemme et de fruits en fin de vie.

Après les versions pomme et crème d'érable (totalement addictive), la très classique tartelette aux fraises amandine, la tartelette aux figues en croûte noix-sarrasin ou la version salée chèvre-épinards, voici donc venu le tour de la tartelette aux figues, orange douce et mélasse. La croûte, fondante et sablée, est à la farine de petit épeautre (ma grande préférée en automne), à la purée de noisette et au sucre intégral. La crème, toute simple mais très parfumée, est un mélange de crème d'avoine, de mélasse et d'huile essentielle d'orange douce (à remplacer par des zestes si vous préférez). N'ayez pas peur de la melasse : son petit goût de caramel et de réglisse relève agréablement les fruits d'automne et en plus, elle est très riche en minéraux. Le top : lorsqu'elle dégouline sur les bords, se mélange au jus des figues et caramélise au four. 

A tester aussi avec des poires, de la mélasse et de la purée d'amande blanche. Ou avec des prunes et du miel. Bref, je n'ai pas fini de vous parler de tartelettes...





IMG_4008 Blog2



Tartelettes aux figues, orange douce et mélasse

Pour deux personnes :

Pour la pâte :
70 gr. de farine de petit épeautre
1 c. à soupe de sucre intégral
1/2 c. à soupe de purée de noisette
1 c. à soupe d’huile d’olive

Pour la garniture :
4 figues
2 c. à soupe de crème d’avoine (ou de riz)
1 c. à café bombée d’arrow-root
1 c. à café de mélasse
1 goutte d’huile essentielle d’orange douce
2 c. à café rases de sucre intégral

Préchauffer le four à 180 °C (th. 6).

Préparer la pâte : mélanger la farine avec le sucre, puis ajouter la purée de noisette et l’huile d’olive et travailler du bout des doigts. Former une boule de pâte en ajoutant quelques gouttes d’eau si nécessaire. La diviser en deux et les étaler du plat de la main sur la plaque du four chemisée de papier sulfurisé.

Préparer la crème : mélanger le crème d’avoine avec l’arrow-root, la mélasse et l’huile essentielle d’orange douce. Etaler sur les fonds de tarte, jusqu’à 1 cm des bords.

Laver les figues et les découper en rondelles, les répartir sur les tartelettes et saupoudrer de sucre intégral.

Enfourner pour 20-25 minutes, puis laisser tiédir ou refroidir sur la plaque du four avant de consommer.

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 14:27 - - Commentaires [4] - Permalien [#]



« Début   1  2  3  4  5  6    Fin »