04 décembre 2013

Le fondant magique au chocolat


Pourquoi magique ?

Parce que dans ce fondant il n'y a ni oeufs, ni farine, ni beurre. Il se prépare en moins de 5 minutes (hors trempage) et ne contient que 5 ingrédients. Ma botte secrète ? Les flocons de sarrasin...

C'est en préparant le petit-dej' de mon fiston (un bol de flocons de sarrasin mis à tremper la veille avec du lait végétal et agrémenté le lendemain de tout plein de petites choses), que j'ai découvert que ce mélange formait, en quelques heures, une pâte souple et très élastique et donc, pourquoi pas, une base parfaite de gâteau. J'aime beaucoup l'association du sarrasin et du chocolat, d'ailleurs je vous ai déjà fait le coup ici et . Mon premier test était donc tout trouvé! J'ai ajouté à ma crème de sarrasin du chocolat fondu, de la purée de noisette pour le goût et l'onctuosité et un peu de sucre intégral au délicieux parfum de caramel. Et c'est tout. Résultat : un fondant très fondant à la surface à peine chewy et au petit goût de Nutella. Miam!

 

IMG_5807 Blog  





Conservez ce gâteau au frais, 48 heures maximum dans un linge propre ou du papier film, mais pensez à le sortir 30 minutes avant de le consommer car il a tendance à durcir au frigo.  Quoi qu'il en soit, c'est à peine tiède, à la sortie du four, qu'il donne le meilleur de lui-même. Vous pouvez d'ailleurs diviser les quantités par deux et en faire de petites portions individuelles en ramequin, à condition bien sûr de réduire le temps de cuisson (15 minutes environ).

La prochaine fois, je teste ma pâte de sarrasin avec des fruits et des épices ou, pourquoi pas, en version salée... 



IMG_5797 Blog    

Fondant magique sarrasin-chocolat

Pour 4 à 6 personnes

100 g de flocons de sarrasin
250 ml de lait d’avoine
150 g de chocolat noir
60 g de sucre intégral
50 g de purée de noisette
 

Mélanger les flocons avec le lait et laisser reposer 4 heures minimum au réfrigérateur (toute une nuit si vous le souhaitez). Faire fondre le chocolat avec 1 cuil. à soupe d’eau, puis le mélanger avec le sucre et la purée de noisette. Ajouter la crème de sarrasin et bien mélanger. Verser dans un petit moule huile et fariné et faire cuire 30 minutes environ à 180 °C : la lame d’un couteau doit ressortir légèrement humide. 

 

   

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 11:37 - Commentaires [40] - Permalien [#]


18 novembre 2013

Barres chocolat-caramel, toutes crues !


Malgré ce très agréable temps de novembre, je me suis pas mal penchée ces dernières semaines sur la pâtisserie crue. Pourquoi donc ? 

Premièrement, parce que c'est un truc que je ne connais pas et que mon blog ne s'appelle pas Le Labo du Bio pour rien : je me dois donc de tester des trucs un peu bizarroïdes de temps en temps. Et qu'en l'occurence, c'est très ludique comme cuisine.
Deuxièmement, parce que c'est ultra sain, les ingrédients de bases d'un bon "biscru" étant, principalement, les fruits secs, les oléagineux et autres petites graines, les beurres de coco et de cacao et les fruits frais. Le tout à l'état brut et sans cuisson bien sûr. Pas besoin de sucre ou très peu : les fruits secs, qui servent également de liant, remplissent très bien ce rôle. 
Troisièmement.... parce que c'est vachement meilleur que ce que je pensais !!! Ma première tentative, dénichée par ici et en photo ci-dessous, m'a vraiment bluffée. Fondante, croquante, parfumée, chocolatée, cette incroyable barre aux amandes, coco et cacao cru m'a donné envie d'en faire plein d'autres et de me gaver en toute bonne conscience (attention quand même, c'est pas léger-léger ces trucs-là).


IMG_5487 Blog



C'est ainsi qu'est né l'espoir insensé de réaliser... un Mars tout cru. Très présomptueux pour un premier essai, mais finalement terriblement élicieux, même si mes goûteurs n'ont pas réussi à déterminer s'il évoquait plus le Mars ou le Twix. C'est finalement mon homme qui a tranché pour le Balisto, ce qui m'a d'ailleurs beaucoup vexée. Chacun ses réferences... 

 

IMG_5539 Blog



Toujours est-il que dans ces barres, il y a bien une couche de biscuit légèrement croquant, une couche de caramel fondant et une couche de chocolat. La pâtisserie crue est un art très ouvert : sentez vous libres de remplacer les noix par des noisettes ou des amandes, les dattes par des raisins secs ou le beurre de cacao par de l'huile de coco!

Le sirop d'orge malté se trouve dans certains magasins bio (marque Celnat), je l'ai choisi pour son petit goût de caramel mais aussi pour sa texture crémeuse qui durcit un peu au frigo. Oui je sais, c'est malté donc c'est pas cru. Mais c'est un aliment complet, non raffiné et riche en minéraux. Si vous n'en avez pas, remplacez-le par du sirop de riz (cuit aussi) ou, version crue, par du miel ou du sirop d'agave mais attention, votre caramel sera plus coulant et surtout, il n'aura plus vraiment le goût de caramel.

Pour le chocolat cru, vous commencez à connaître la chanson : dans certains magasins bio, par ici pour le beurre de cacao (-10% sur tous les produits Rrraw avec le code CHEZCLEM), ou bien par là pour beurre et poudre de cacao.

La caroube est une fève très douce pour les intestins, riche en calcium, au petit goût chocolaté (ça tombe bien). On l'utilise d'ailleurs parfois comme substitut naturel au cacao car, dénuée de stimulants, elle est mieux tolérée par certaines personnes. On la trouve de plus en plus facilement en magasins bio mais vous pouvez l'acheter par correspondance chez Sol semilla, comme le cacao cru. Si vous n'en avez pas, remplacez-la par une cuillerée supplémentaire de poudre de cacao.

J'avais trop de caramel alors je l'ai recyclé sur un fond de tarte aux pomme (crue, forcément). C'est sûrement très bon aussi en tartine, dans un yaourt ou sur des crêpes... 



IMG_5580 R Blog

 

 

Barres crues, biscuit-chocolat-caramel

Pour 4 grosses barres

Pour le biscuit :
75 g de cerneaux de noix
100 g dates medjool dénoyautées
1 pincée de sel

Pour le caramel :
2 cs de purée d’amande blanche
1 grosse cs de malt d’orge
1 cs de sirop d’érable
2 pincées de vanille en poudre (diviser par 2 ou 1,5)

Pour le chocolat :
50 g de beurre de cacao cru
2 cs de poudre de cacao cru
1 cs de caroube
2 cs de sucre de coco


Préparer le biscuit : mixer grossièrement les noix par à coups. Ajouter les dates et le sel et mixer de nouveau afin d’obtenir une pâte de texture irrégulière. Tasser dans le fond d’un petit moule à cake (environ 9 X 15 cm).

Préparer la crème au caramel : mélanger tous les ingrédients afin d’obtenir une crème bien homogène (réchauffer très doucement au bain marie si nécessaire). Etaler sur le biscuit. Mettre au réfrigérateur.

Préparer le nappage au chocolat : faire fondre le beurre de cacao au bain-marie à feu très doux (pas plus de 43 °C). Oter du feu, ajouter les autres ingrédients et fouetter vivement, puis verser sur le caramel. Replacer au réfrigérateur jusqu’à ce que la couche au chocolat soit bien prise. Découper en barres ou en carré avec un couteau bien tranchant. Conserver au réfrigérateur et déguster dans la semaine.

 

 

 

IMG_5586 Blog

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 20:25 - Commentaires [6] - Permalien [#]

07 novembre 2013

Apprendre à cuisiner plus végétal (et un quatre quart sans beurre)

 

J'en ai mis du temps avant de vous l'annoncer, emploi du temps bien rempli oblige : mon dernier livre est sorti le 27 octobre dernier ! Et c'est un gros bébé cette fois : 250 pages, une trentaine de chapitres et plus de 100 recettes.

 

SF-savoirfaire



Pour ceux qui n'ont pas suivi mes comptes Facebook et Twitter, beaucoup plus locaces sur l'évènement, Les savoir-faire de la cuisine végétarienne présentent, en trois parties, les bases de la cuisine végétale et toutes les techniques et astuces, recettes à l'appui, pour manger mieux, plus vert, plus sain et (toujours) très gourmand. Bref, comme moi! Vous y apprendrez donc à :
- Utiliser (un deshydrateur, un extracteur de jus ou un moulin à café électrique),
- Faire (du tofu maison, du gomasio, des laits, des yaourts ou du faux-mage végétaux, germer des graines), 
- Cuisiner (des galettes, des burgers, de la mayonnaise ou des pâtés végétaux, de la pâtisserie sans beurre ou sans oeufs)...
J'en connais qui ne pourront plus prétendre ne pas savoir où trouver du tofu soyeux ou comment utiliser les purées d'oléagineux !

Cette recette de quatre quart, extraite du chapitre "Je sais pâtisser sans beurre", est une excellente façon de faire connaissance avec la purée d'amande blanche - mais si vous êtes ici, vous la connaissez sans doute déjà pas vrai? Je la refais souvent, avec de petites variantes. Cette fois, elle est parfumée à la cardamome et à l'huile essentielle d'orange douce (je vous laisse deviner où apprendre à cuisiner avec les huiles essentielles), pour un petit twist raffiné. Le parfum de la cardamome est très subtil : n'hésitez pas à la laisser infuser plus longtemps ou même à faire revenir les graines quelques instants dans un peu d'huile avant de diluer.

C'est une recette de base, comme la plupart de celles du livre : déclinez-là comme vous voulez!



IMG_5335 Blog

 

Quatre quart au beurre d’amande, orange douce et cardamome 

3 œufs
70 g de sucre blond
40 g de sucre intégral
80 ml d’huile d’olive
3 gousses de cardamome
90 g de purée d’amande blanche
3 à 4 gouttes d’huile essentielle d’orange douce
180 g de farine de blé type T80
1 sachet de poudre à lever.

 

Faire chauffer l’huile d’olive jusqu’à frémissement (ne surtout pas faire fumer !), ôter du feu, ajouter les graines contenues dans les gousses de cardamome et laisser infuser 10 minutes.

Battre vivement les œufs avec le sucre, puis ajouter la purée d’amande et l’huile d’olive filtrée à travers une passoire fine ou une étamine, ainsi que l’huile essentielle d’orange douce. Bien mélanger, puis ajouter la farine et la poudre à lever et mélanger de nouveau afin d’obtenir une crème bien homogène.

Verser dans un moule à cake beurré et fariné et faire cuire 35 minutes environ à 180 °C, jusqu’à ce que la lame d’un couteau ressorte légèrement humide à coeur. Laisser tiédir avant de démouler.

 


Et pour le gâteau au yaourt sans yaourt et sans oeufs, c'est par ici !

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 21:21 - Commentaires [23] - Permalien [#]

26 octobre 2013

Tarte à la butternut, pomme et parmesan

 
Chez nous, on mange (au moins) une tarte aux légumes par semaine. C'est plutôt facile à préparer, ça se décline en toutes saisons et avec ce que qu'on a sous la main, ça fait manger des légumes à Timothée (et à son père) et surtout, surtout : pas besoin de cuisiner le lendemain, un passage au four et la bête est comme neuve! En générale, je garnis ma tarte d'un max. de végétal, ainsi que d'un appareil aux oeufs ou, tout simplement, comme ici, d'un peu de crème (soja, avoine, épeautre) et de fromage. Dans mes périodes radicales, je suis aussi capable de remplacer les oeufs par du tofu soyeux et le fromage par de la levure maltée. Quant à la pâte, elle est en générale assez simple : farine avec ou sans gluten, herbes aromatiques facultatives et un peu d'huile d'olive. Pour une texture légèrement sablée, j'y ajoute une bonne cuillerée de purée d'amande blanche, de cajou ou de sésame. Et j'accompagne le tout d'une belle salade verte ou de crudités de saison.

La tarte du jour est très automnale et particulièrement simple. Après avoir marié la courge butternut, ma grande favorite, avec de la poire et de la clémentine, la voici donc avec de la pomme. La délicatesse de se chair et de son parfum se prête mieux au sucré-salé, je trouve, que son cousin potimarron. Un peu de farine de châtaigne pour la touche saisonnière, une bonne dose de parmesan pour la gourmandise et des éclats de noisettes pour le croquant et hop, une tarte qui reviendra souvent sur notre table. Avec du fromage de chèvre ou de la fourme, pour changer?

 

 

 

IMG_5364 Blog

 

 Tarte à la butternut, pomme et parmesan

Pour la pâte :
200 g de farine de ble T80
50 g de farine de châtaigne
1 cuil. à café de sel
60 g de purée de cajou
3 cuil. à soupe d’huile d’olive

Pour la garniture :
1 courge buternut d’environ 1 kilo
3 pommes
1 cuil. à soupe d’huile d’olive
50 g de parmesan
Une quinzaine de noisettes
Sel, poivre 

 

Eplucher la courge, jeter les pépins et découper en grosses rondelles d’environ 2 mm d’épaisseur. Faire cuire 10 minutes à l’étouffée, puis ajouter les pommes en lamelles et laisser cuire encore 5 minutes à couvert. Egoutter si nécessaire, saler et poivrer.

Préparer la pâte : mélanger les farines avec le sel, la purée de cajou puis l’huile d’olive. Sabler du bout des doigts, puis ajouter juste assez d’eau pour former une boue de pâte à peine sableuse.

Etaler la pâte,en froncer un grand moule à tarte, la piquer avec une fourchette et garnir de lamelles de pomme et de butternut. Arroser d’huile d’olive, saupoudrer de parmesan et d’éclats de noisettes concassées. Faire cuire 20-25 minutes à 170 °C.

 

 

 

IMG_5412 Blog

 

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 18:23 - Commentaires [11] - Permalien [#]

17 octobre 2013

Tartelettes au cacao cru, cardamome et cacahuète


La saison du chocolat commence avec les températures qui baissent et l'arrivée imminente du Salon du Chocolat 2013, du 30 octobre au 3 novembre Porte de Versailles. Le thème de cette édition : "Pourquoi le chocolat est-il magique?" et un nouvel espace entièrement dédié à la confiserie! Pour gagner une entrée pour le salon, il vous suffit de me poster un commentaire en précisant que vous souhaitez une invitation et de liker la page Facebook sur ce lien. Je tirerai au sort 3 gagnants et chacun recevra une invitation par courrier. Attention, clôture le 21 octobre, dans 4 jours! Surveillez bien ce billet car les gagnants devront me communiquer leur adresse postale très rapidement.

Et bien sûr, un post chocolaté ne l'étant pas sans sa petite recette, je vous propose une tartelette au chocolat cru, bourrée de magnésium et d'antioxydants. Libre à vous de la réaliser avec de la poudre et du beurre de cacao torréfiés, mais si vous avez envie de découvrir cette merveille, je vous invite à vous procurer tout ce qu'il faut par ici, avec une remise de 10% (code CHEZCLEM). Rrraw ne propose pas encore de poudre de cacao cru, mais vous pourrez soit la remplacer dans cette recette par de la pâte de cacao, à ajouter au beurre de cacao en fins copeaux, soit en acheter dans certaines Biocoop ou sur le site de Sol Semilla

Est-il utile de le préciser, le chocolat cru doit rester cru! Aucun soucis avec cette recette, dans laquelle on ne fait chauffer que la crème. L'arôme du cacao cru étant particulièrement puissant, j'ai choisi d'adoucir la ganache avec de la purée de cacahuète et un léger parfum de cardamome. Essayez aussi avec de la purée d'amande blanche, quelques zestes d'orange, de la vanille, de la cannelle, une pointe de couteau de fleur de sel ou quelques grains de café...

Je rappelle aux Roannais que j'anime un atelier culinaire sur le thème des b-a ba de la cuisine végétarienne dimanche prochain, de 13h45 à 14h30 au Salon Savoirs & Saveurs, Place de l'Hotel de ville. Au menu : tofu soyeux maison, gomasio au curcuma et lait de cajou à la fleur d'oranger. J'y dédicacerai aussi mes livres tout le week-end. 

Et pour les parisiens, conférence lundi prochain à 13h30 au Salon Vivez Nature, à la Grande Halle de la Villette. Venez me soutenir !!

 

IMG_5265 Blog

 

Tartelettes au cacao cru, cardamome et cacahuète 

Pour 4 tartelettes

Pour la pâte :

100 g de farine de petit épeautre
50 g de sarrasin non grillé
1 cuil. à soupe de graines de lin
1 cuil. à soupe bombée de sucre blond
1 grosse cuil. à soupe de purée d’amande blanche
2 cuil. à soupe d’huile d’olive 

Pour la garniture :

40 g de poudre de cacao (cru si possible)
20 g de sucre de coco (ou de sucre intégral)
40 g de beurre de cacao
2 gousses de caradamome
1 cuil. à soupe de purée de cacahuète
30 g de crème d’avoine liquide

 

Préparez la pâte : torréfiez le sarrasin quelques minutes dans une poêle sans matière grasse, puis mixez-le très finement avec les graines de lin, à l’aide d’un moulin à café électrique ou d’un petit mixeur. Mélangez avec la farine de petit épeautre et le sucre, puis ajoutez la purée d’amande et l’huile d’olive, ainsi que juste assez d’eau (2 cuil. à soupe environ) pour pouvoir former une boule de pâte à peine sableuse. Divisez-la en 4 et garnissez-en de petits moules à tartelettes. Faites cuire 15 minutes à 170 °C.

Préparez la garniture : mélangez la poudre de cacao avec le sucre de coco et le beurre de coco en copeaux. Faites chauffer la crème d’avoine sur feu doux, ajoutez les graines de cardamome extraites des gousses et laissez infuser 15 minutes, puis ôtez les graines, réchauffez la crème et versez-la sur le mélange sec. Mélangez afin d’obtenir une crème onctueuse (placez le récipient au bain marie pendant quelques instants si nécessaire). Ajoutez la purée de cacahuète et garnissez les fonds de tarte. Laissez refroidir avant de servir.

 

 

Recyclez la poudre dans un chocolat chaud au lait d'amande (à ajouter en fin de cuisson), du muesli et le beurre dans un riz au lait ou en touche finale sur un velouté de potimarron à l'orange

 

 

 

Posté par plaisirsante à 15:41 - Commentaires [8] - Permalien [#]



09 octobre 2013

Cake poire et gorgonzola, à la polenta


Vous avez remarqué comme les poires sont vicieuses ? Elle sont dures comme de la pierre quand on les achète, on se dit qu'on va devoir attendre des jours avant de pouvoir croquer dedans et puis bam, une fois bien au chaud dans leur saladier, elles mûrissent si vite qu'on ne sait plus trop quoi en faire d'autre qu'une vague compote pomme-poire. Et pourtant, comme tous les fruits cuits, elles sont parfaitement à leur place sur une tarte, dans un crumble ou un cake sucré-salé, avec du gorgonzola par exemple, et quelques noisettes pour le croquant. N'hésitez pas à mettre de la polenta un peu partout dans vos patisseries (un tiers maximum pour deux tiers de farine), car elle leur donne de la tenue et, pour ce qui est des pâtes de type sablées, beaucoup de croquant. Attention, choisissez toujours de la polenta instantannée, c'est à dire précuite !

Vous pouvez remplacer le gorgonzola par du fromage de chèvre, du cantal ou, version vegan, par du tofu fumé.


Je rappelle aux parisien(ne)s que je dédicacerai mon nouveau livre samedi de 13h30 à 15h30 à la Belleviloise dans le 18ème, à l'occasion du festival du livre et de la presse d'écologie




IMG_5226 Blog

 

Cake poires et gorgonzola
 

1 grosse poire
70 g de gorgonzola
25 g de noisettes
2 œufs
100 g de farine type T80
50 g de polenta précuite
1 sachet de poudre à lever
100 ml d’huile d’olive
120 ml de lait de soja
Sel, poivre

Mélanger énergiquement les œufs avec la farine, la polenta et la poudre à lever. Allonger petit à petit avec le lait et l’huile d’olive. Saler, poivrer, puis ajouter la poire en petits cubes, le gorgonzola en morceaux et les noisettes concassées. Mélanger délicatement et verser dans un moule beurré et fariné ou chemisé de papier sulfurisé.

Faire cuire 45 minutes à 180 °C et laisser tiédir avant de consommer.

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 11:51 - Commentaires [9] - Permalien [#]

01 octobre 2013

Cookies au sarrasin, aux noix et aux figues fraîches


Après les muffins, voici les cookies aux figues et aux noix. Une énième version de mon indétrônable recette de cookies crousti-fondants sans beurre (et sans margarine, sinon c'est tricher). Sauf que dans ceux-là, il n'y a pas non plus d'oeufs ni de gluten. Et qu'ils tout à fait délicieux quand même, parce que :

1 / Le gluten n'a pas spécialement de goût, alors que le sarrasin torréfié puis fraîchement moulu se marie si bien avec les figues et le sucre intégral (ou bien avec du chocolat, de l'orange ou.. tiens, encore des figues). Et que cette céréale très digeste et détoxifiante est la dernière petite graine qui monte. 

2 / Les graines de lin moulues puis mélangées avec avec un peu d'eau forment un mucilage permettant de lier très efficacement les autres ingrédients entre eux. Ca ne vous semble pas très appetissant? Faux, le goût de cette pâte de lin est tout à fait neutre et vous me remercierez la prochaine fois que vous vous retrouverez sans oeufs un dimanche après-midi avec une terrible envie de cookies. D'ailleurs, ça marche aussi pour la pâte à tarte, les muffins et autres biscuits. Et vous ferez le plein d'oméga 3 par la même occasion.

3 / Je ne vous (re)parle pas de la purée d'amande et du sucre intégral, vous savez très bien ce que j'en pense...

A consommer dans les 5 jours et à décliner, bien entendu, avec d'autres saveurs de saison : pommes et poires, farines de châtaigne ou de petit épeautre, purées de noisette ou d'amande complète... 

 

IMG_5177 Blog2

Cookies au sarrasin, aux noix et aux figues fraîches

Pour une douzaine de cookies

2 cuil. à soupe de graines de lin
80 g de sarrasin non grillé
50 g de sucre intégral
50 g de farine de riz
80 g de purée d’amande blanche
2 cuil. à soupe d’huile d’olive
50 g de cerneaux de noix
4 ou 5 figues (selon la taille)

Préchauffer le four à 180 °C (th. 7).

Moudre finement les graines de lin avec un petit mixeur ou un moulin à café électrique. Mélanger avec 3 cuil. à soupe d’eau. Réserver.

Torréfier le sarrasin 2-3 minutes dans une poêle sans matière grasse, tout en remuant régulièrement, puis moudre avec le sucre. Verser dans un grand récipient et mélanger avec la farine de riz. Ajouter la purée d’amande et l’huile d’olive ainsi que la pâte de lin et bien mélanger du bout des doigts. Ajouter les noix, puis les figues en petits morceaux (avec leur peau). Mélanger délicatement. Prélever de petits tas de pâte, les aplatir légèrement entre les paumes des mains, puis les disposer sur la plaque du four chemisée de papier sulfurisé. Faire cuire pendant 20-25 minutes (les cookies doivent commencer à dorer mais surtout pas à durcir) et laisser tiédir avant de consommer ou de conserver 2 jours maximum dans une boite en métal.

 

 

IMG_5198 Blog

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 10:24 - Commentaires [5] - Permalien [#]

23 septembre 2013

Petite salade d'algues fraîches à l'avocat, sur le pouce



J'ai réalisé il y a peu que je postais surtout des recettes simples, mais nécessitant quand même un peu de préparation et souvent un minimum de cuisson. Et très peu de petites recettes express bidouillées sur un coin de table. Voici donc une salade qui fait partie depuis longtemps de mon quotidien - disons que je dois m'en faire environ 2 fois par semaine. 

Est-il utile de rappeler que les algues sont classés parmi les "Super aliments" en raison de leur extraordinaire richesse en vitamines, minéraux et antioxydants? Chaque algue a ses propres particularités, variez donc les apports! Crues, je vous recommande la laitue de mer, au parfum doux et subtil (calcium, magnésium, vitamines A et C), la dulse, légèrement croquante (protéines, iode), ou la wakamé au petit goût d'huître (calcium, vitamines B dont la fameuse B12). Il existe aussi chez Bord à Bord un mélange nommé "Fines lames de l'océan", réunissant laitue de mer, nori et dulse. Attention si vous avez des problèmes de thyroide, car les algues fraîches sont très riches en iode : privilégiez la laitue de mer et méfiez vous de la nori! Les algues fraîches salées sont disponibles au rayon frais des magasins bio, sous les marques Marinöe et Bord à Bord (ma préférée). Elles sont cultivées dans des "champs d'algues" en Bretagne. Surtout, évitez à tout prix la cuillette sauvage!

C'est le sel qui conserve aux algues leur fraîcheur. Pour leur rendre leur goût et leur texture initiale, rien de plus simple : on les fait tremper quelques minutes dans 2 ou 3 bains d'eau fraiche, en les secouant légèrement et en les rinçant entre chaque trempage. Elles doivent rester légèrement salées pour conserver leur arôme naturel. On essore délicatement entre les paumes des mains, on découpe si on le souhaite et on déguste.

Dans cette salade il y a aussi de l'avocat, riche en acides gras de qualité, des graines de courge légèrement torréfiées, un peu de citron et du sésame, qui relève si bien le parfum des algues. Je fais tremper mes algues pendant la préparation du repas, puis j'assemble le tout en 2-3 minutes au dernier moment. Libre à vous bien sûr de créer vous-même votre petite recette en les mélangeant avec un peu d'ail écrasé, de petits cubes de tomates ou de concombre, différentes huiles végétales ou encore de la purée de sésame blanc... A réserver au repas du midi pour les insomniaques, car les algues sont très généreuses en énergie !


Je serai en dédicace en avant première (sortie prévue le 17 octobre) pour mon prochain livre, "Les savoir-faire de la cuisine végétarienne", jeudi 26 au Retour à la Terre rive droite (métro Philippe Auguste), de 14h à 16h. Venez nombreux !!

 

 

IMG_5146 Blog

 


Salade alguavocat

Pour 1 personne

½ avocat
1 grosse cuil. à soupe d’algue fraîche (salade de la mer, wakame…)
2 cuil. à café de graines de courge
1 cuil. à café de jus de citron
1 cuil. à café d’huile de sésame
1 cuil. à café de gomasio
 

Déssaler les algues, puis les découper grossièrement. Mélanger avec la chair de l’avocat en lamelles, arroser de jus de citron et d’huile de sésame. Torréfier les graines de courge dans une poêle sans matière grasse pendant 2-3 minutes, tout en remuant régulièrement, et les répartirsur la salade. Saupoudrer de gomasio et servir immédiatement.

 

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 20:29 - Commentaires [10] - Permalien [#]

16 septembre 2013

Muffins à la ricotta, aux figues et aux noix


Les vacances sont finies, il fait gris, l'été se termine... Heureusement il y a un truc qui me remonte un peu le moral chaque année : aller au marché et claquer une semaine de courses en fruits de fin d'été. Comme ils sont fragiles, j'en mange autant que possible dans les deux-trois jours, puis je cuisine le reste, quitte à congeler l'excédent pour les longs mois d'hiver. Vous allez donc voire passer pas mal de poires et de mirabelles dans les semaines à venir, mais surtout, vous allez prendre des figues plein les papilles parce que, ceux qui suivent l'ont bien compris, c'est mon fruit préféré, qu'elles soient noires, vertes ou violettes. D'ailleurs, saviez-vous plus une figue est foncée, plus elle est riche en anti-oxydants?

Ma recette remonte-moral de la rentrée, c'est donc le muffin aux figues et aux noix, une association pas très originale mais totalement irrésistible. Et cette fois, il y a aussi un peu de ricotta, pour le moelleux et son petit parfum si doux. Ainsi bien sûr que mes copains habituels : sucre blond, farine de blé bise et juste un oeuf, parce que cela suffit largement pour lier une pâte à muffin. De façon générale, les quantités d'oeufs dans une recette sont presque toujours excessives, surtout en pâtisserie : supprimez-en un ou deux, votre cholestérol vous dira merci. De façon générale, les oeufs sont bien plus intéressants à peine cuits, à la coque ou mollets, car les précieuses vitamines contenues dans le jaune sont détruites à la cuisson. 

Si vous souhaitez congeler vos muffins, laissez-les refroidir, puis emballez-les dans du film alimentaire ou des sachets congélation et hop, au congélo! Il ne restera plus qu'à les réchauffer 10-15 minutes au four à 180 °C (th. 6), sans décongélation préalable, le jour venu.

 

 

IMG_9985 blog2



Muffins à la ricotta, aux figues et aux noix

Pour 6 muffins

150 g de ricotta
1 oeuf
100 g de farine de blé type T80
70 g de sucre blond
3 figues violettes
1 dizaine de cerneaux de noix
2 cuil. à soupe d'huile d'olive
1 sachet de poudre à lever

Préchauffer le four à 200 °C (th. 7).
 
Battre énergiquement l’œuf avec le sucre. Ajouter la ricotta puis l’huile d’olive et bien mélanger au fouet. Dans un autre récipient, mélanger la farine avec la poudre à lever, les figues en petits morceaux et les cerneaux de noix. Verser le mélange liquide sur le mélange sec et mélanger très rapidement à la fourchette afin d’obtenir une texture irrégulière. Répartir dans des empreintes à muffins. Faire cuire pendant 25 minutes : la lame d’un couteau doit ressortir sèche. Laisser tiédir avant de démouler.

 

 

 

 

 

Posté par plaisirsante à 14:39 - Commentaires [10] - Permalien [#]

09 septembre 2013

Petit faux-mage frais, coriandre-avocat


Et c'est reparti! 

Après six mois d'absence consacrés principalement à la confection de biberons et de petites purées carotte - pomme de terre, me revoici avec de beaux projets de rentrée dont vous entendrez très vite parler. En attendant, je vous propose une recette toute simple, fraîche et légère pour accompagner les derniers jours d'été et remettre le système digestif en ordre après les orgies estivales (plus, me concernant, 9 mois d'Haagen Dazs - chocolat). 

Rien que le nom du tofu lacto-fermenté vous donne envie d'aller voir ailleurs? Vous avez tort : la lacto-fermentation donne au tofu, d'ordinaire très neutre de goût, un irrésistible petit parfum acidulé évoquant le fromage et augmente sa valeur nutritive en renforçant la flore intestinale et donc l'immunité. Il aurait même des vertus antiseptiques! Quant à l'avocat, il fait (presque) partie de mon quotidien depuis des années : très riche en vitamines, notamment du groupe B, et en acides gras mono-insaturés, c'est un excellent protecteur du système cardio-vasculaire et un très bon antioxydant.

Dégustez ce "faux-mage" 100 % végétal tel quel, en sandwich, sur des crêpes ou façon dip apéro, avec des petits bâtonnets de légumes...

 

  

 

IMG_4560 Blog2     IMG_4578 Blog2

 

 

Petit faux-mage frais, coriandre-avocat

Pour un petit bol

150 g de tofu lactofermenté
La chair d’1 avocat
2 c. à café de jus de citron
1 c. à soupe d’huile végétale de sésame
1 c. à soupe de coriandre fraîche ciselée
Fleur de sel

Mixer grossièrement le tofu avec l’avocat et la coriandre. Ajouter l’huile et le jus de citron, bien mélanger et placer au réfrigérateur pour une heure minimum. Consommer dans les trois jours et saupoudrer de fleur de sel au moment de servir.

 

Une autre petite idée fromagère au tofu lacto-fermentée? Allez jeter un coup d'oeil chez Ellen... 

 

 

IMG_4588 Blog2

 

 

 

 

 

   

 

Posté par plaisirsante à 21:22 - Commentaires [21] - Permalien [#]



« Début   1  2  3  4  5  6    Fin »
Derniers messages
Derniers commentaires