Fondants okara après cuisson   



Si vous faites vous-même vos laits végétaux, vous savez forcément ce qu'est l'okara : à la base, il s'agit du résidu récupéré après filtrage du lait de soja, mais on utilise ce terme, par extention, pour toutes sortes de laits végétaux - il existe donc aussi, par exemple, de l'okara d'amande ou de noisette. Vu notre vitesse de consommation à la maison, et même si, je l'avoue, j'achète souvent mes laits végétaux dans le commerce, je me retrouve régulièrement avec de beaux paquets d'okara dont je ne sais pas trop quoi faire, mais que je répugne à jeter : riche en fibres, faible en matières grasses (parties dans le lait), il conserve un peu du parfum de son ingrédient d'origine et est tout à fait recyclable en pâtisserie. 

Lors de mon atelier du mois dernier avec les élèves de l'INH, nous avions préparé un petit-déjeuner entier et donc réalisé du lait végétal. Comme tout le monde n'a pas de Vitamix (ou autre superblender) à la maison, j'ai choisi les noix de pécan qui, tout comme celles de cajou, présentent l'énorme avantage de remollir très vite dans l'eau et d'être ensuite ultra faciles à mixer. Par contre, à l'inverse de la préparation réalisée avec leurs copines cajou, celle-ci doit absolument être filtrée (avec un sac à laits végétaux ou une étamine, voire une passoire recouverte de tissu). J'ai donc récupéré un magnifique okara de pécan bien moulé et parfumé (je parle toujours de noix de pécan rassurez-vous), que j'ai rapporté à la maison dans un sac congélation. 



Okara   



Certains deshydratent l'okara au four ou au déshydrateur avant de le mixer finement pour en faire une sorte de farine non grasse, très pratique en patisserie paleo, mais personnellement j'avais surtout envie, après ces 20 heures de cours intentifs, d'un maximum de simplicité. Je l'ai donc laissé tel quel et je l'ai marié avec du chocolat, qui va si bien avec les noix de pécan - d'ailleurs je vous ai déjà fait le coup il n'y a pas très longtemps

L'okara jouant ici le rôle de la farine, ce sont donc de petits fondants paleo et gluten free que je vous propose et bonne nouvelle, ils ne contiennent que 5 ingrédients et sont ultra simples à préparer. En plus, comme on remplace la farine par une préparation humide, ils restent extrêmement fondants, avec un agréable petit parfum noisette-pécan. 

 

Okara chocolat   

 

Evidemment, n'importe quel okara fera l'affaire dans cette recette : pensez juste à adapter un peu les quantités de lait afin que votre préparation soit juste crémeuse, comme sur la photo ci-dessous, car chaque okara est différent. Vous pouvez aussi remplacer le sirop de coco par du sirop d'érable pour retrouver le fameux duo érable-pécan.

 

Chocolat mélangé    



***************************************************
Petits fondant au chocolat et à l'okara de pécan 

***************************************************

Pour 2 grosses part ou 4 petites 

200 g de chocolat pâtissier
150 g d’okara de pécan
50 g de purée de noisette
20 g de sirop de coco
50 ml de lait d’amande

Préchauffer le four à 180 °C. 

Bien presser l’okara dans une passoire ou un sac à lait végétaux pour en extraire le maximum de liquide (le total doit faire 150 g une fois pressé). Faire fondre le chocolat au bain-marie, puis le mélanger vivement (ou le mixer) avec l’okara, jusqu’à l’obtention d’un mélange lisse et homogène. Ajouter le sirop de coco, puis le lait d’amande. Répartir dans 2 à 4 petits ramequins selon leur taille. Faire cuire jusqu’à ce que le mélange soit juste pris (30 minutes environ). Laisser tiédir avant de consommer. 

 

A déguster avec un grand verre de lait végétal !

 

Fondants avant cuisson