J'ai constaté en lisant vos commentaires sur mes posts précédents que vous appréciiez la nouveauté.
Après le pâtisson et les blettes, voici donc une sympathique petite recette aux coings.

Sympathique si vous parvenez à éplucher et découper la bête sans perdre quelques doigts au passage. Moi j'y ai laissé deux ongles, ce qui sera du plus bel effet pour halloween.

J'ai bien pensé faire ma maligne et tenter l'opération à la trancheuse, mais qui sait si une fois à l'hôpital, une âme perverse ne m'aurait pas apporté des coings!

En tous cas, une fois cette difficile étape maîtrisée vous aurez droit à une petite douceur bien de saison : des coings rôtis au miel, de la brousse de brebis parfumée à la vanille et un peu de crumble pour le plaisir.

Et, cadeau bonus, votre bras droit sera tout musclé!
Prochaine leçon : abattre de grands pins à la hache (ben quoi?!)



Crumble de coings rôtis et brousse à la vanille


Clem_cadr_e_tideaux


Pour deux verrines :

Un beau coing (environ 400 grammes)
2 cuillerées à soupe de miel liquide (ou passé quelques instants au micro-ondes)
120 grammes de brousse de brebis
50 grammes de crème d'avoine liquide
2 cuillerées à soupe de miel
3 gouttes d'extrait de vanille
30 grammes de farine de blé T80
1 cuillerée à soupe de sucre blond
1 cuillerée à soupe de purée d'amande blanche
1 cuillerée à soupe d'huile d'olive

 

Eplucher et découper le coing en grosses lamelles (récupérer le bout de doigt sous le plan de travail et le mettre dans de la glace, la chirurgie fait des miracles).
Les badigeonner de miel de chaque coté et mettre au four sur une plaque chemisée de papier sulfurisé pendant 50 minutes à 180°. Les répartir dans des verrines et réserver.

Mixer la brousse avec la crème d'avoine, le miel et la vanille. Verser sur les coings.

Mélanger du bout des doigts la farine avec le sucre, la purée d'amande et l'huile d'olive jusqu'à obtenir une texture sableuse et irrégulière.
Etaler dans un petit plat allant au four et faire cuire quelques instants sous le grill (attention ça va vite : c'est prêt quand c'est doré).
Répartir sur les coings à la brousse.